Georges Guétary 

au temps de l'an (2000)

médaille
Présent aux étrennes,
il propose son l'Olympia de 1957,
il offre deux portraits inédits.
J Moutet
Rappel :
Deux CD pour un... à ne pas délaisser
Galerie
Portrait de C. Vigneron
Passage

UN DOUBLE CD À NE PAS NÉGLIGER

malgré le prix de deux pour un
Annoncé dans le précédent tableau (05-Noël),
il nous laissait craindre les sempiternelles reprises qui nous privent des inédits,
mais les responsables d'EMI enfin se sont rappelé qu'ils ont des archives à ressusciter,
et voici du nouveau de qualité
en dépit de l'inutilité, dans l'absolu, du deuxième CD qui reprend les invariables 1, 2, 4 , 5, 6  tant et tant de fois repris ici et là, et dont les autres titres, quoique plus rares, ont été repris déjà aussi...
CD 1

1. Bonjour, bonsoir et puis merci
2. Riche à millions
3. Les trois Corsaires
4. Si tu crois
5. Andalucia
6. Mario (le petit charbonnier)
7. Bambino
8. Les Tziganes
9. Toi seule
10. L'Œillet et le Basilic
11. Georges, viens danser le Rock
12. La Bohème
13. Monsieur Carnaval
14. Sans ton amour
15. Le p'tit bal de la Bastille
16. L'air démodé
17. Astrapse I Anatoli
18. Dis, papa
19. Papa aime Maman
20. Lequel des deux préfères-tu ?
21. Nous allons faire un beau voyage

Illustration d'Henri FABRE,
un des meilleurs portraits dessinés
de Georges Guétary.
au faîte de la gloire
© EMI, 1999, réf. 523 678 2
"Remasterisation numérique 
à partir des bandes originales"
CD 2

1. Robin des Bois
2. Chic à Chiquito
3. Magdalena
4. Le p'tit bal du samedi soir
5. Boléro
6. Maître Pierre
7. Comme un ciel d'été
8. je l'ai dit au vent
9. Etes-vous un rêve ?
10. Le Bar des Adieux
11. Journée de Paris
12. Toi et Moi
13. L'amour est un enfant terrible
14. J'ai des trucs
15. Ne faire dans la vie
16. Toujours plus belle
17. En allant d'l'avant
18. Les amoureux du dimanche
19. Rappelle-toi
20. C'est l'amour

   
    La pureté technique qui nous manquait parfois dans un précédent coffret prodigue (le réalisateur d'un professionnalisme hors de cause, ne pouvait disposer  des matrices originelles), nous satisfait ici sans réserve et nous enchante même par exigence de fidélité technique.

    Ainsi, l'enregistrement du tour de chant à l'Olympia en 1957 (I/1>11) rend un effet de proximité imperceptible par le 33 tours de jadis; ainsi pouvons-nous découvrir par cette prise en direct une part émotionnelle, une part d'attente inquiète de Georges Guétary : ne se demandait-il pas, au-delà du trac qu'il avouait toujours en fin de carrière, si cette rentrée allait être acceptée ?
    Certes, il avait répété et répété, certes, la tournée en province et dans les pays francophones  avait été idéalement accueillie, mais Paris qui ne le connaissait plus que par les longs récents triomphes d'opérettes, Paris et cet Olympia d'un autre public allait-il le reconnaître ?

Le rendu idéal d'un photographe
Olympia, 1957
DR studio Lipnitzki
    Car ne rompait-il pas avec une certaine image à laquelle s'accrochait -et s'accroche toujours- son public ?
    Au-delà même de la désincarnation de personnages romanesques que rattrapait néanmoins la coupe sur mesure d'une tenue de scène créée par un couturier qui avait su le saisir et le rendre au mieux de lui-même, il devait faire accepter un répertoire nouveau, dans lequel il introduisait l'anti héros et la fantaisie : Mario et surtout Les trois Corsaires enterraient Robin des Bois... quoique Les Tziganes touchât à l'épopée en morceau de bravoure; la remarquable maîtrise scénique en outre doublait du plaisir visuel celui de l'écoute du timbre toujours tel et alors en maturité par laquelle il jouait sur tous les registres sans cassure, du forte au retenu léger fascinant; et si le prince charmant, avec Si tu crois et  Toi seule surtout, s'adressait  dorénavant à une personne précisément qu'il venait d'épouser -Janine GUYON-, il lui était pardonné du fait de charme même, de la variété de son expression dans laquelle s'imposait
le Chant (Andalucia), se racontait l'exotisme grec (I Garifalia) et  parce qu'il se rendait maître du jeu par fantaisiste complaisance  finale  d'un Georges Guétary à qui tout était permis, pour qui rien en tout cas n'était définitivement acquis (Georges, viens danser le rock)
Oostende, Belgique, 1957
Evaluation
col. L.P., D.R.
    Il s'attachait dès lors et jusqu'à la fin, il convient de le souligner, un personnage dont la discrétion et la modestie immuables recèlent une présence fidèle, talentueuse et variée, Jo MOUTET, qu'il présenterait, après tant d'années d'accompagnement et de compositions, comme l'Ami et même comme le frère; il est, sur les onze chansons de ce tour de chant, le compositeur de six en ces tons très différents (I/3, 4, 6, 8, 9, 11) qui surent aider Georges Guétary à tracer une part de ce chemin qu'il voulait autre tout en restant relativement fidèle à l'attente publique (ce si bémol, par exemple, "pour que mon public soit ravi" du totalement inattendu Georges, viens danser le rock endiablé à souhait qui savait donner la leçon à la nouvelle génération -qui le reconnaîtrait d'ailleurs par un duo chanté avec Dick RIVERS.
    D'autre part, si on est reconnaissant à EMI d'avoir rendu -enfin !- des morceaux retrouvés avec délices (II/3, 7, 8, 9, 10, 12, 16, 17, 19), pourquoi, quoiqu'on les apprécie grandement, n'en donnait-il pas d'autres que les II/13, 14, 15, puisque la cassette de René Château, Amour & Compagnie, permet de les écouter, pourquoi, après les onze morceaux du tour de chant de 57, donnait-il ce désordre temporel, pourquoi, au lieu de Monsieur Carnaval, La Bohème et Dis papa déjà tant ressassés par maintes autres productions, n'accentuait-il pas ce trop peu connu qui s'amorce dans Le p'tit bal de la Bastille et L'air démodé, pourquoi ne pas avoir conçu de reprendre les opérettes au lieu de greffer là tout seul C'est l'amour ?

    Espérons que ces remarques conduiront les responsables d'EMI, ici remerciés pour leur attention et leur effort -et pour la qualité du travail fourni dans lequel nous ne voulons pas ignorer Alain-Guy Aknin, Gérard Paris et Brice Joual, à maintenir et améliorer leur reproduction du répertoire de Georges Guétary.
 

Dans la fin des années 1950, celui qui, ci-contre, renoncerait peut-être à une carrière de chanteur en solo et découvrirait et rendrait les possibilités de Georges Guétary autres que convenues : 
Jo MOUTET,
le discret fidèle et toujours Présent
Ami-frère
DR Mme Moutet
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
GGuétary

UNE IMAGE D'EXCEPTION 

offerte par le portraitiste Christian VIGNERON
CSevilla
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

ÉTRENNES ENCORE …

…si on ne les a déjà
…dont on se serait bien passé
…pour mémoire
     Quoiqu'elle redonne des produits précédemment édités, la Maison France-Belgique Loisirs reprend en son dernier catalogue la série "Les jours heureux d'après-guerre".
    Produite initialement par Marianne Mélodie, elle ressuscite une masse de chansons et de voix qui reflètent à leurs manières, véritable document sociologique d'ailleurs, le ton de cette époque en laquelle Georges GUÉTARY, bien sûr, s'intègre, dans "C'est merveilleux !" ou "Les chansons du cinéma d'après-guerre" (l'entraînant et trop rarement reproduit Chante, chante, mon cœur de généreuse envolée vocale), dans "Les chansons du bonheur" ou "Les chansons d'amour d'après-guerre" (la remarquable leçon de musique,La Gamme et l'Amour, dont la tactique séductrice s'adressait à Martine CAROL qui dut laisser sa trace dans le cœur du séducteur séduit), ...
    Il est curieux par ailleurs de découvrir que A Honolulu ait été retenu pour une série titrée "50 ans d'humour en chansons", alors qu'elle se percevait alors comme expression exotique passablement envoûtante.Inattention du réalisateur du produit ou transmutation des perceptions ?
Par contre, le faiseur de livres, Claude DUFRESNE, déçoit : si la couverture de son La  belle histoire de l'opérette nous donnait envie et attente du fait que la pochette du 33 t de Plume au Vent et de La Route fleurie est une des cinq qui illustre la couverture, l'intérieur déçoit et rabat la joie.
Nous voulons nous exclure du parti pris : nous reconnaissons que quoiqu'il y fut une des grandes figures, Georges GUÉTARY n'est pas, la seule personnalité de l'opérette.  Évidemment.  Et que dans la triade DASSARY-MARIANO-GUÉTARY, l'auteur ait accordé plus de place et de documents iconographiques à Luis MARIANO, nous pouvons l'admettre.  Mais la complaisance textuelle doublée de gommages iconographiques et de fond est inacceptable quand le titre laisse entendre la relation objective, la rigueur de l'historien.
Ainsi, si nous nous limitons à notre sujet, pourquoi avoir "oublié" Pour Don Carlos, Hourra papa, Les Aventures de Tom Jones, pourquoi avoir reproduit la façade du théâtre au lieu du quatuor d'artistes de  Monsieur Pompadour, Jean RICHARD et Micheline DAX, Georges GUÉTARY et Éliane VARON ?
Pourquoi avoir par contre mis en avant les dernières créations répétitives et décevantes de Francis Lopez, sinon parce que... Claude Dufresne soi-même, soit l'auteur du livre, y était partie prenante ?
Or, son apport en l'opérette valut-il celui des Claude BOLLING, Jo MOUTET, Jacques DEBRONCKART, implicitement ou carrément laissés pour compte ?
      Si nous avons pu juger de la partialité de l'auteur par la connaissance de notre sujet, nous pouvons imaginer que d'autres artistes et créateurs ont subi le même sort  coupable quand on observe, par exemple, que leurs noms ne figurent même pas en légendes de photos.
Un livre en somme dont la rigueur historique est suspecte.
     Le 29 janvier, les Belges ont pu, par leur deuxième chaîne nationale francophone, bénéficier de quelques plans du filmAMOUR ET COMPAGNIE qui illustraient les propos de la deuxième séquence sur quatre racontant en quatre épisodes les "PLAISIRS D'AMOUR", série documentaire très instructive et fortement recommandée, réalisée par Antoine LASSAIGNE.
     Coproduite par plusieurs pays francophones en 1999, elle sera programmée sans doute par d'autres chaînes, dont l'internationale TV 5 ...
Et puisque le nouveau millénaire n'aura fondalement rien changé, et que
"Sur le calendrier,
"si le mois de janvier
"est  fier d'être premier, ...
Merci à votre venue, avec l'espoir de votre retour :
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
• Retour au  sommaire de page  de rubrique ou
• Aller à l'introduction de la rubrique et à sa table des matières ou
• POURSUIVRE / SORTIR 
1. Par liens que suggère la page :
Notre site : Sommaire>Recherche 
et/ou :
Sujets :
Autres sites ou adresses :
Georges Guétary et Jo Moutet se retrouvent
 Jo Moutet
Compagnon de Georges Guétary et artiste à part entière.
Renouveau ?
Olympia 1957
Acquérir le CD
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente, l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2002, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2000/01 pour cette page sur <http://club.euronet.be/georges.guetary/>, 
© 2002/10 pour sa reprise et sa refonte sur <http://www.georgesguetary.net>
Art et culture>Artistes>Musique>Chanson>Interprètes
Version 2