Georges Guétary

de la Sainte-Catherine à la Nuit des Rois

chêne Ben Hur oak
Par la plantation du chêne, par le deuil de la scène, par l'édition d'un CD,
-par l'arbre d'éternité, par Jean Richard et Gilbert Bécaud décédés, par les titres en redite-
cette page médite et transite.
Médite sur le temps qui filtre, élague, fixe, fige, happe et hache
sous la condescendance de nos désirs, appels, attentes, en concordance avec notre espoir d'infini
auquel on s'accroche duquel on décroche qui crochète notre tourment, oublieux de Demain où aller, vers où nous aide à transmuer Georges Guétary.
TRANS…
oak Ben Hur chêne
(novembre 2001-janvier 2002)
Avec un essai musical-With a musical test-Con una prueba musical.
Pour la Paix (au Moyen-Orient) : pour l'écoute et le partage.
For Peace (in the Middle-East) : for listening and sharing.
Para la paz (en el Oriente-Medio) : para escuchar y compartir.
Autres traductions bienvenues.  Par Messagerie !
Ouverture :
C'était
Scène 1 :
Est-ce ?
Scène 2 :
Ce furent, en rapport avec GG,
Final & chant
Sera-ce…
Coulisses:
C'est
Gilbert Bécaud
Jean Richard
Issues
"(…)
"Long, long afterward, in a oak,
"I found the arrow, still unbroke,
"And the song, from biginning to end,
"I found again in the heart of a friend."
H. W. LONGFELLOW,
THE ARROW AND THE SONG.

1. C'ÉTAIT

"C'était gravé sur le banc où rêvaient mes 15 ans"
Cette phrase musicale nous est remontée en mémoire lorsqu'à la Sainte-Catherine de cette année, le chêne fut décrété "l'arbre de l'année"
(25 novembre 2001).
Si l'arbre n'est pas nommément cité dans la chanson, le banc des quinze ans, on peut l'imaginer, peut être fait de ce bois, pourquoi pas ?
Pourquoi pas, d'autant que le texte de cette chanson 
s'accorde à cette emprise du temps sur notre être :
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
gland
DEPUIS QUAND ?
Slow
Paroles de 
René ROUZAUD
Musique de 
Jack LEDRU

Depuis quand je t'aime tant,
Ô mon amour ?
Je n'en sais rien, depuis longtemps,
depuis toujours
Depuis quand se sont croisés nos deux destins ?
Autant compter toutes les fleurs sur le chemin.
C'était gravé sur la table
Où rêvaient mes quinze ans,
C'était écrit sur le sable
Où je jouais enfant,
Et, qui sait ? depuis des siècles avant
Dans le ciel et dans la nuit des temps,
Depuis quand ?
Depuis quand je t'aime tant,
Ô mon amour ?
Je n'en sais rien, depuis longtemps,
Depuis toujours

Couplet :
L'amour
J'ai commencé par le rêver
Un jour
J'ai bien fini par le trouver
Et ce jour-là
Je me disais tout bas
"Où l'ai-je donc connue ?
"Où l'ai-je déjà vue
"Pour la première fois ?"

Reprise du refrain.


 1952 by Editions Musicales Paul Beuscher, Paris.
CD 5/5 971 512 (1997) de Marianne Mélodie,
  CD pour lequel exiger impérativement, avec clause d'échange gratuit si non conforme, l'édition corrigée du dernier morceau; nous contacter avec identifications personnelle et de commande en cas de manquement à ce devoir de respect de l'artiste et de l'acquéreur.
.R.  illustr., B-Diffusion Menuiserie













Le tilleul, l’an dernier nous avait permis de rappeler un des tout premiers enregistrements de Georges GUETARY qui se faisait alors appeler Georges LAMBROS.  C’était une chanson de douce et forte nostalgie enracinant l'être reconnaissant aux repères émotionnels de son enfance, comme s'accrochant à eux pour s'assurer, tel un alpiniste dans l'escalade.
C’est l’amour ici qui s’impose comme thème en sa variante d'espoir frémissant d'éternité.  Eternité qui s'accorde ici au passé assuré, exorcisant l'incertitude du futur, éternité cherchée dans la réalité symbolique du chêne, modèle de durée et de force, à l'opposé des traces éphémères dans le sable de la ligne suivante ramenant à la précarité.
N'en va-t-il pas également de tous nos attachements ?

Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

2. EST-CE ?

Comme lié ainsi à notre besoin de fixer, notre peur de perdre, d'oublier, de changer, un CD vient de sortir, assez conforme aux échos de mémoire des "guétarystes" de la première heure.
Nous l'aurions laissé pour compte probablement, et lui préférant, bien plus attentif à reproduire ces anciennes raretés que seuls pouvaient écouter les possesseurs de 78 tours, le LISERLIGHT 21830 (GRANDS SUCCÈS) sorti simultanément, tant ce LA VOIX DU BONHEUR que nous allons considérer exaspère d'abord quand on n'y lit que les titres les plus convenus sinon les plus éculés, tous maintes fois repris déjà en différents CD précédents.
Bref, un disque parfaitement inutile.  En principe.
Utile inutilité :
Contenu :
  • ROBIN DES BOIS
  • A HONOLULU
  • BOLERO
  • CHEVEUX AU VENT
  • LES AMOUREUX DU DIMANCHE
  • MAITRE PIERRE
  • LE P'TIT BAL DU SAMEDI SOIR
  • TCHlKE  TCHlKE SENORITA
  • L'AUBERGE DU PRINTEMPS
  • PAPA  MAMA SAMBA
  • CHIC À  CHIQUITO 
  • CHANTE CHANTE MON CŒUR
  • BOLERO
  • DORS MON AMOUR
  • LA VALSE DES REGRETS
  • UNE BOUCLE BLONDE
  • LE BAR DES ADIEUX
  • IT'S WONDERFUL
  • UN SOIR DE CARNAVAL
10/10 à Forlane
    Nous tenons à attribuer à la Maison Forlane une note supérieure sur deux aspects majeurs :
    Elle est une des rares, d'abord, sinon la seule, à oser répondre ainsi à la demande de la clientèle.
    Elle prend cependant les précautions indispensables pour garantir un produit de qualité irréprochable par engagements des meilleurs réalisateurs : les sûrs connaisseurs et possesseurs du répertoire d'abord (Dany Lallemand avec d'autres), le technicien scrupuleux ensuite (Lionel Risler).
    Ne négligeons pas de souligner ainsi que la version de La Valse des Regrets est celle qu'on enragea durant très longtemps de ne plus entendre.
réf :  797 19213
Osons espérer que cette attitude d'écoute poursuive son attention démocratique vers la réalisation d'une collection complète
pour un anniversaire, par exemple : 2007, 2015…  mais pas trop tard pour les anciens…
Point de vue :


      Pourquoi lui accorder ici une attention qu'il ne mériterait nullement a priori, quand contribuant à accentuer le cliché surfait accolé au nom de Georges Guétary, il a pour origine un collectionneur remarquable et fondateur d'un périodique consacré au souvenir du chanteur, et qui sait très précisément les manquements de l'édition phonographique concernant Georges Guétary ?
    Parce que plus intéressante que ses justifications, relativement pertinentes, ce produit qu'il a proposé pose quand on l'écoute une question principale, fondamentale et captivante : si ces titres ont été principalement dictés par les perceptions personnelles et non par les catalogues, se pose en hypothèse captivante que "l'effet Guétary" sur ses auditeurs serait immuable, quelle que soit la génération qui sans influence aucune le découvre.  Patrick Boulanger, en effet, a été accroché, interpellé par Georges Guétary diffusé dans une discothèque; il est allé aussitôt à sa découverte au point de dépasser bien des "anciens" dans acquisitions et connaissances. Copie presque conforme    Or, si manquent en ce disque des titres de larges et intenses reconnaissances (On danse à Mexico, Son Alsacienne, Pedro, le pêcheur, Veux-tu partir un jour, …)pour un accord parfait avec les générations de l'envolée Guétary qui auraient très probablement négligé à leur profit Cheveux au Vent et surtout le faussement prétendu majeur, 's Wonderful, le choix dans l'ensemble rend l'enchantement produit dans les premiers temps : avec la voix d'argent, la voix d'élans, la voix de joies confiantes, ressurgissent héros, nostalgies enivrantes, émois amoureux, rythmes exotiques contrebalancés par les indigènes, rêves perpétuels, …charme et prince charmant continuant inlassablement et sans vieillissement de nous charmer pour gratitude infinie. 

Un, deux, cinq disques devraient à notre sens suivre déjà ce premier;
dans cette voie courante —il faut bien s'y faire à la fin— que cruellement la mort rappelle heureusement, celles, présentement, de Gilbert BECAUD et de Jean RICHARD CD1; CD2 >5.
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

3. CE FURENT…

Le rideau rouge en effet ne se lèvera plus sur Gilbert Bécaud
et le cirque ne pourra plus compter sur son défenseur pugnace, Jean Richard.
     Nous ne pourrons ici nous étendre sur le premier : Georges Guétary ne lui emprunta qu'une seule chanson, Quand il est mort, le poète.
    Ils n'étaient pas indifférents l'un à l'autre pourtant.
    Les potins de l'époque en effet rapportent qu'ayant envié l'amicale de Georges Guétary, sa responsable lui en promit une qui bientôt multiplia ses membres. 
"Bouteille à la mer" :
Lydia Foller espère retrouver Lise Lheureux émigrée au Québec.  Amies d'adolescence, elles étaient en effet membres de cette Amicale Georges Guétary".
Lheureux, c'est le nom de jeune fille de Lise, mais peut-être aussi celui d'artiste, puisqu'elle fut -et est peut-être encore- actrice.  Lydia, quant à elle, porte depuis longtemps le nom de son mari, Leclercq.
     Nous regrettons la médiocre qualité du document ci-contre, extrait d'un quotidien de l'époque; il atteste en tout cas atteste d'une sympathie commune entre les deux artistes : Gilbert Bécaud, à l'issue de la première du film Le Pays d'où je viens (1956) y est félicité par, de gauche à droite, André Dassary, Line Renaud, Georges Guétary et Arletty.
"Le Pays d'où je viens"
D.R. avec reconnaissance infinie à Renée Piget (Paris) qui nous aspontanément et amicalement confié, voici des années, toute sa précieuse collection de documents divers.
CD1 suggéré : Quand il est mort, le poèteest, en un 33 tours aujourd'hui introuvable, un des choix de Georges Guétary pour honorer quelques auteurs-compositeurs-interprètes qu'il était malencontreusement entendu qu'il n'interprétât pas, puisque "pas dans son style".  Premier appel à FORLANE… (re appel note)
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
Jean RICHARD quant à lui fut longtemps lié à Georges GUETARY, et nous nous devons de rappeler ici cette réalité que la presse, dans son récent hommage à Jean RICHARD, décédé le 12 décembre à 80 ans, a couramment négligé.
Qu'es-aco ?
   Il fut, après BOURVIL des opérettes La Route fleurie et Pacifico, le comique irrésistible auquel Georges Guétary fut associé pour trois opérettes mémorables.
    On a généralement retenu MONSIEUR CARNAVAL, moins, on se demande pourquoi, LA POLKA DES LAMPIONS, et très, très peu, c'est bien regrettable, MONSIEUR POMPADOUR..  Que furent cependant "le comique" et "le beau gosse" l'un pour l'autre ?
L'un sur l'autre :

"(..) je pus découvrir un partenaire exceptionnel et un ami précieux.  Guétary est presque plus fier de sa forme physique que de sa voix.  Il saute, il court, il nage.  Il se pèse souvent, se connaît et se porte bien.  S'il a pris du poids ces dernières années, ça doit se compter en grammes...
"(...)
"Pendant dix merveilleuses années, Guétary a supporté mon humeur indisciplinée, et je me suis arrangé de son caractère entier, d'une impitoyable franchise." 


Jean RICHARD, 
MA  VIE SANS FILET
Paris, Laffont, 1984.
Pugilat professionnel :
- Le meilleur effet sera encore pour toi, maugréait Guétary, quand tu t'amènes avec le gâteau d'anniversaire dont les bougies propagent un gaz qui endort tout le monde... !
- Pas du tout, protestais-je.  Derrière ta chanson Monsieur Carnaval, qu'est-ce que tu veux que je fasse... ?
- Mon œil ! Le meilleur gag, c'est ta scène d'ivresse.  Ça fera crouler la salle !
- Ouais! Mais tu oublies que le "tube", c'est La Bohème et qu'elle t'appartient...
- Pas sûr, s'entêtait Guétary.  Avec ta chanson La Flotte, tu ramasses tout !
Jean RICHARD, op. cit.

 
 
 

Amicale convivialité :
Les Sœurs Whisky* dégustent les poissons
13/02/71 à Nice, chez César, D.R.
*Les Sœurs Whisky fut un premier titre de l'opérette.

L'autre sur l'un :
"Au nombre des raisons qui m'ont amené à participer à cette aventure, il en est deux qui, à elles seules, m'auraient fait signer mon contrat les yeux fermés.  D'une part, cette comédie qui conduit deux musiciens en chômage à se travestir pour être embauchés dans un orchestre féminin, me séduisit tout de suite parce que j'allais enfin pouvoir sortir de mon habituel emploi de jeune premier charmeur.  D'autre part, j'avais le plaisir de jouer avec Jean Richard.  Je louais le comédien, non sans raison.  J'admirais l'homme et ce qu'il faisait pour le cirque en France.  Très naturellement, nous sommes devenus amis dès les premières répétitions.
"Si Bourvil se plaisait à manipuler ses rôles de telle sorte qu'ils deviennent du Bourvil, Jean Richard, au contraire, entrait dans son personnage en comique de composition qu'il est et s'efforçait de faire oublier son énorme personnalité au profit du rôle écrit pour lui.
"Pourtant, ces deux hommes se ressemblaient sur un point et de même que j'avais accepté qu'André tire peu à peu la couverture à lui, de même j'admis que Jean Richard occupe le devant de la scène et que son succès éclipse parfois le mien.  Face à ces deux grands comiques improvisant constamment, j'étais impuissant. Je ne pouvais rien ajouter aux chansons que j'avais à interpréter ni les renouveler..."
Georges GUETARY,
LES HASARDS FABULEUX
Paris, La Table Ronde, 1981.
Luc HONOREZ dans LE SOIR du 13 décembre 2001, a laissé une très belle page sur l'artiste.  Vous pourrez, d'ici quelque temps, la cueillir sur Le Soir en ligne (précisions en sortie de page).  En voici entre temps une petite part, croquis de nostalgie d'un côté, traits de portrait de l'autre :
C'était un temps bon enfant où Bourvil chantait les crayons, où Roger Pierre et Jean-Marc Thibaud  entonnaient "A Joinville-le-Pont, ponpon", où Fernand Raynaud hésitait à acheter des œufs cassés ou pas cassés...

Une époque telle un p'tit bal perdu dans un pré où l'on cueillait aussi bien les fleurs des champs -les notes d'André Claveau, Luis Mariano, Patachou, Guétary, Eddie Constantine, Annie Cordy- que les fleurs du mâle des Ferré, Aznavour, Bécaud et Brassens débutants.

On était zouave de l'humour, on était zoulou du ciboulot, ça dépendait de l'heure, des amours, des emmerdes, de ce qu'on avait bu; mais pas d'un parti pris.  On ne se la gardait pas pour soi, cette bohème du samedi soir, on la partageait entre potes dans des cabarets à fantaisistes ou à chanteurs.  Suffisait de franchir la porte d'un music-hall même minable, pour que la vie en rose, que la vie en grise, que la belle vie en vive !   Peu de fric.  Beaucoup de rires, de rêves, d'illusions, d'aspirations artistiques.Jean Richard venait de cet univers-là.  Qui n'existe plus.  Ou alors, une fois tous les cent ans. en un casino brouillardeux de province appelé "Never More", tel un Brigiadoon d'années d'après-guerre qui enseigne à ne pas trop se prendre au sérieux.
(…)

Bouille ronde, démarche paysanne (...) Richard, c'est Bourvil réinventé en Bérurier par Frédéric Dard.

L'acteur était un être à l'aspect très sérieux.  Rien du naïf promené tout au long de sa carrière.
(...)
J'ai la bouille d'un comique, alors, on m'a catalogué.
(...)
Je ne me plains pas. J'ai fait rire. Et ça, c'est magnifique.  Annick, mon épouse, vous dirait que chaque fois que quelqu'un rit, un ange naît au ciel !  Si c'est vrai, je suis père de famille nombreuse !
(…)
CD 2 > 5 suggérés : Il ne reste rien, commercialement parlant, de cette époque…pour laquelle vient ici notre deuxième à cinquième appel à FORLANE… ainsi qu'aux responsables des programmes de télévision et aux réalisateurs de vidéo et de DVD, puisqu'il s'agit là de spectacles. (retour appel note)
  Une suggestion pertinente nous vient ainsi de l'infatigable batailleuse Marinette CIULLO (France) : comme il n'est pas croyable que ces différents spectacles n'aient été au moins partiellement filmés, demandons à la chaîne d'être attentive à les produire.  Le passé récent ayant prouvé que nos appels conjoints n'ont pas été vains, renouvelons chacun notre souhait à l'attention, cette fois, de Monsieur Jacques EXPERT (précisions en sortie de page).
***************************************************************
Dans la foulée, pourquoi ne pas satisfaire également l'autre attente de Marinette par la demande des films inédits dans lesquels jouait Viviane ROMANCE (Gartacalha, Angelica, Gibraltar, Joueur, La Maison sous la Mer, Nada) ?  Par demande en l'occurrence à celui qui nous permit de (re)voir TRENTE & QUARANTE : Monsieur Olivier BARROT (précisions en sortie de page).
Revenant à notre propos des pièges du temps, précisons que si Georges GUETARY fut reconnaissant à Jean RICHARD d'avoir suggéré son engagement en second rôle pour MONSIEUR POMPADOUR(il échappait ainsi à la sempiternelle incarnation du jeune premier pour laquelle il était invariablement pressenti; il poursuivait aussi sa lancée vers des canevas et compositeurs inattendus et plus modernes), le destin -ce temps qui ne nous lâche pas- contraria cet infléchissement : Jean Richard subit son terrible accident et la pièce ne tient pas longtemps quoique Pierre DORIS le remplaçât brillamment;  c'était l'annonce en quelque sorte du demi-échec des AVENTURES DE TOM JONES en quoi le public ne reconnut plus "son" Georges GUETARY que la critique encensa unanimement.
ET DEMAIN ?
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

4. SERA-CE ?

Chanté par Georges GUETARY en un genre dans lequel on ne l'aurait pas imaginé,
DEMAIN
vient rassurer et consolider nos forces et nos espoirs mis en déroute
par une actualité depuis des mois guerrière et tragique :
If you are equipped with RealPlayer
(it can be downloaded free),
you can listen to a musical excerpt while you are reading :
Si vous êtes équipé(e) de RealPlayer
(il peut être téléchargé gratuitement),
vous pouvez écouter une séquence musicale durant votre lecture :
Si tiene RealPlayer
(puede ser descargado libremente),
puede oír un extracto musical mientras está leyendo :
2001>2002
(¿Mañana? Demain? Tomorrow?)
D.R. pour montages (musical et écrit) des extraits de
PLAINTE DES LEGIONS DE ROME+VOICI DONC+COMPLAINTE DE L'OPPRIME;+DEMAIN
de Roger BOURGEON-Maurice THIRIET; Robert CHABRIER-Jo MOUTET,
45 t  EG 577 et  EG 598 Guétary/Pathé, 1962.
Golgotha
"Echo de pas lourds
"Qui dans les rues s'approchent,
"Un roulement sourd
"Et qui n'en finit pas,
"(...)
"Des maisons brisées
"Et des chambres désertes,
"Des champs ravagés,
"Des hommes dans les fers,
"Des enfants sans foi
"Et des femmes offertes,
"La faim et l'effroi
"Font du monde un désert",
Ahtoglog
ce chant lent, martelant et lourd ne peut être tu par prétexte de trêve de Noël et de réjouissances d'entrée en l'an neuf, et surtout pas quand nous avons l'âme, le corps et l'être toujours dans les fers de la douleur et de la peur exacerbées depuis près de quatre mois.
Or cette chanson-là raconte le temps des légions romaines de l'aube de l'ère chrétienne.
Or, cette chanson-là fut créée dans le contexte des soubresauts de cette autre horreur militaire de la tragédie socio-politique de la guerre d'Algérie. 
Quand dans l'été de 1963, après que Jean Richard l'eut tenté par ses histoires de cirque, Georges Guétary chanta 
"Ben Hur vivant"
sous le chapiteau du Grand Cirque de France.
Sempiternels recommencements !
Mais tenaces espérances, aussi :
"Voici donc l'humble étable
"Et la vallée perdue
"Où vinrent deux époux
"Chassés par la cohue
"De la foule.
"Voici les chemins blancs
"Sur lesquels avancèrent
"Les mages d'Orient
"Guidés par la lumière
"De l'Étoile.
"Voici la maison lourde,
"Maison de charpentier
"Où grandit un enfant
"Portant le monde entier
"Dans son cœur.
chêne
"Et les berges d'un lac
"Où étaient les pêcheurs,
"Et le bois d'olivier.
oak
"La salle décorée 
"Et la table garnie 
oakchêne
"Où le pain partagé
"Fut promesse de vie
"Éternelle.
"Et voici le sommet
"D'une chauve colline
AhtoglogGolgothaAhtoglogGolgotha
"Où la croix se dressait,
"La croix face à la ville.
oak
"Voici donc tous ces lieux…
chêne
"Les hommes d'aujourd'hui
Ben Hur
"Les verront-ils encore
"Avec les yeux de l'Homme ?"
Et cela aussi, c'est "du Guétary", méconnu voire inconnu…ou inaccepté
et qui dans le même temps hors contexte spectaculaire, chantera encore, en foi tenace :
"Demain,
"Lorsqu'une voix s'élèvera,
"Demain, demain, demain, demain,
45 tours
"Demain,
"Le monde entier s'éveillera,
"Demain, demain, demain, demain,
chêne
"Ce sera le jugement 
"Des gentils et des méchants,
oak
"Ce jour-là,
"Tous les humains
"Tendront leurs mains,
"Et c'est demain !"
"Et maintenant", entre temps ?
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

5. C'EST…

le passage ici des uns et des autres qui parfois partagent leurs émois et découvertes :
Garants de fidélité enchantée,
visiteurs de Grèce, d'Espagne, de Grande-Bretagne, d'Egypte émigrés aux U.S.A. nous donnent l'idée d'ouvrir une section nouvelle dans le site en voie d'acquérir son nom de domaine : plus enrichissante qu'un "livre d'or" passablement égocentrique, elle reproduirait ces témoignages : la Messagerie ci-après est là pour ça.
Exemples tout récents respectueux de l'anonymat en attente d'autorisation de leurs auteurs :
d'Allemagne :
"Je trouve la voix de GG trés belle.  (…)  Je suis d'Argentine (…) et habite en Allemagne.  Comme Guétary de l'Egypte!  (…)"
Musicien animateur de groupes vocaux et d'instrumentistes.
• des U.S.A. :
"J'ai toujours admiré Georges Guétary, qui continue  à être mon chanteur  préféré.  Sa voix superbe et UNIQUE ne cessera de me donner une grande joie pour le reste de ma vie. (…)"
Chirurgien d'origine grecque émigré d'Egypte
Collaborations spontanées :
Sûre sentinelle au Québec, Chantal RINFRET
• nous rappelait l'hommage que la S.A.C.E.M. a rendu à Georges Guétary par deux morceaux à ne pas manquer, soit : 
- Notes-1996, entretien et extraits des "Hasards fabuleux";
- Georges et Jo : 300 chansons en 40 ans : des souvenirs de Jo MOUTET.

• nous envoyait pour très grande joie une page du JOURNAL DE MONTREAL : elle présente exclusivement, Gilles GIRARD qui, après avoir fait partie du groupe plus plébiscité là-bas que Les Beatles, LES CLASSELS "Cousin" du Québec(ainsi nommé parce qu'on disait de ses membre qu'ils avaient de la classe), poursuit une carrière de soliste; c'était en septembre dernier, mais le journal n'avait pas oublié d'extraire de ses archives une trace passée (D.R. Journal de Montréal).

Inlassable fouineur sur le "WEB", Hervé EVANO communique inlassablement ses découvertes, dont :
• Les reprises de LA ROUTE FLEURIE :
>23/02/02 au Zénith de Toulouse;
>24/02/02 au Zénith de Pau.

• La reprise de  BLESS THE BRIDE :
>15 au 20/04/02 au Leicester's Little Théatre.

• La publication de la jaquette du film TRENTE ET QUARANTE avec plusieurs photos :
n° 229/sept 2001 
de TV VIDEO JAQUETTES.

• L'information concernant le CD sorti chez laserlight en novembre 2001.

En quelque sorte auxiliaire de presse , Michel BRACQUART à Paris épie presse écrite et postes de radio :
13/12/02 :Sur une dizaine d'articles que j'ai parcourus au lendemainde la mort de Jean Richard, G. n'est cité que dans celui du Parisien.
7/12/02 : dans Le Monde télévisé, il a droit à une photo.
18/12/02 : France Inter, 13 h.  Le principal bulletin d'informations de la journée s'ouvre sur le décès de Gilbert Bécaud (…) Le premier auditeur interrogé (…), 65 ans, rappelle qu'avant l'apparition de Bécaud, au début des années cinquante, les trois chanteurs préférés des Français étaient Guétary, Mariano et Claveau.
27/12/01 : Les principaux événements de l'année écoulée (Larousse) s'achève par des articles nécrologiques.  G. a droit pour son décès (1997) à une très belle photo (il ne doit pas être loin de ses 80 ans) et à ces quelques lignes : "Issu d'une famille grecque d'Egypte, il fait ses débuts dans le music-hall à Paris en 1937 aux côtés de Mistinguett.  Sa carrière débute vraiment à la Libération quand il devient un spécialiste de l'opérette et de la chanson de charme.  Au cinéma, il est le partenaire de Gene Kelly dans Un Américain à Paris (1950) et il collectionne des succès avec des chansons comme "Ciao, ciao, Bambina" ou "La Valse des Regrets" et des premiers rôles dans des opérettes comme La Route fleurie de Francis Lopez ou Monsieur Carnaval.  Sa carrière se poursuit jusqu'à sa mort.
29/12/01 :  (…), Leslie Caron est l'invitée de Benoît Duteurtre sur France Musique(s) (sa. 11 h - 12:30 h).  (…)  L'émission s'ouvre par le duo "'sWonderful" interprété par Georges Guétary et Gene Kelly.  "Ils sont formidables", commente-t-elle. (…)
Relais de Joie :
12/12/2001 :
(…) cette partition ["Le ptit bal du sam'di soir"] nous servira à compléter une animation de fin d'année dans une maison de retraite.
Jean-Pierre Saurois.
19/12/2001 :

(…) Cet été, nous étions en tournée au QUEBEC où à notre grande mais agréable surprise, le public reprenait en choeur les chansons françaises de 1900 à 1950 dont entre autre Le ptit bal du sam'di soir
Pascal, du groupe PANAME
Périodique trimestriel belge,
"Avec joie",
entre couvertures d'affiche de Jo la Romance et de couverture de Cinémonde de 1951
(copies),
• interroge sur 
- un film allemand inconnu,
- un possible chanteur homonyme nommé Georges Guéthary dans les trente premières années de 1900,
- une chanson inédite,  "Je voudrais";
• présente ses dernières trouvailles;
• établit l'inventaire audiovisuel de la présence de Georges Guétary aujourd'hui;
• …
(n° 21 de décembre 2001)
Communiqués divers :
• Alexis Zawadski cède une photo dédicacée de Georges Guétary (aucun détail complémentaire reçu).
• Spontanément et pertinemment attentif aux problèmes de la navigation sur le WEB (virus, hoax, …), Dagobert a par ailleurs composé un catalogue thématiques (45 sujets) rassemblant différents sites (2105) : un outil intéressant pour navigation intelligente et créatrice.
oak
Avec, en relais de cela,
les souhaits d'une année véritablement meilleure parce que nous y aurons chacun contribué 
dans le respect ouvert de toute appartenance,
chêne
chêne
Merci à votre venue, avec l'espoir de votre retour ::
abonnement aux nouveautés et/ou commentaire
oak
    " Pour ma famille, la cérémonie civile ne consacrait pas véritablement notre union, et très vite, nous avons entrepris les démarches pour nous marier selon le rite orthodoxe (…).
    Mon frère aîné (…) [s'entretint] avec le pope qui devait nous bénir :
    - Savez-vous que Monsieur Lazareff, le parrain de la mariée [catholique] est juif ?  N'est-ce pas gênant ?
    - Absolument pas, lui répondit le pope en souriant.  Ne savez-vous pas que je suis le représentant de notre Eglise pour l'œcuménisme et que je combats précisément pour qu'un catholique ou un juif puisse être le parrain d'un orthodoxe ?"
Georges GUETARY, LES HASARDS FABULEUX, Op. cit
• Retour au  sommaire de page  de rubrique ou
• Aller à l'introduction de la rubrique et à sa table des matières ou
• POURSUIVRE / SORTIR 
1. Par liens que suggère la page :
Notre site : Sommaire>Recherche 
et/ou :
Sujets :
Autres sites ou adresses :
Sommaire>Traces>Opérettes*
Sommaire>Traces>Films*
Sommaire>Traces>Disques*

et, partant de titres :
Sommaire>Recherche

*si pages non présentes

 Opérettes
Films
Disques
Sommaire>Le Personnage

Si des liens ne sont pas encore établis

"Georges Guétary"
 
Informations
générales
utiles
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente, l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2002, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2001/12/25 (prise des racines) - 2002/01/05 (perception d'allongement des jours) 
pour cette page sur <http://club.euronet.be/georges.guetary/>, 
© 2002/10 pour sa reprise et sa refonte sur <http://www.georgesguetary.net>
Art et culture>Artistes>Musique>Chanson>Interprètes
Version 2