Georges Guétary

de la journée de la femme à la fête des pères

mars-juin de 2003


De l'Homme de Nulle Part à Les  Yeux des Femmes, 
quel  fut 
le regard de Georges Guétary sur la femme ?

Ouverture :
Le point
Scène 1 :
Tracé
Entracte :
"de ci, de là"
Scène 3 :
Détail
Catalogue :
CD
Sorties

 

LE POINT

Georges Guétary, on l'a dit et redit, c'est le Chanteur de Charme : 
celui que les femmes aiment écouter chanter pour les bercer, les faire rêver, ...être charmées
C'est une réalité à ne pas nier.

Georges Guétary ainsi, est assimilé au Don Juan impénitent, au cueilleur de coeurs qu'il abandonne dès qu'assouvi.
C'est à nuancer, c'est à rectifier.


   Les circonstances socio-culturelles et médiatiques ont contribué à cette perception tôt relayée par le cinéma puis par l'opérette : "L'homme de nulle part" bientôt figuré sur l'écran par un "Cavalier Noir", alter ego d'un "Robin des Bois", convenaient idéalement, au sortir de la guerre, au rêve, à l'oreille, au regard, à l'émoi.  Tant et si bien qu'on le fit bientôt Casanova pour des Rosa, Nina, Stella, Katia, Lisa, Lola, etcaetera, et que la scène attendit impatiemment son retour de Londres-Broadway-Hollywood de confirmation du succès pour qu'il y incarnât le roi Don Carlos se cachant derrière un bohémien, "vrai gitan qui n'aime qu'un jour".

   Physique, voix, allure, maintien s'affirmant et même bonifiant durant ces dix années, années de célibat de l'homme de surcroît, et qui se prolongerait encore, firent que cette image lui convenait bien, convenait bien aussi sans doute à Lambros Worloou*.  Lambros Worloou qui pourtant avait eu deux liaisons au moins qu'il avait espéré se conclure en mariage.  Et Georges Guétary d'ailleurs ne chantait-il pas entre temps tant de chansons déclarant le besoin d'amour, le besoin de l'engagement, faisant percevoir, a contrario de ce personnage-là de séducteur, un amoureux éperdu et puis perdu quand la belle le tient si bien qu'il ne peut se défaire de son emprise ?  Pourtant aussi, ces films et opérettes qui continuaient de flatter cette identité de Séducteur, se terminent, sauf pour Les Aventures de Casanova, par l'union avec la belle.  Cette forme de paradoxe pose question qui nous suggère une réponse —à venir.

   Or, près de quarante ans plus tard, quand, marié depuis une trentaine d'années et père depuis quasiment autant, il incarne un père veuf toujours très amoureux de sa femme perdue, voilà que subitement le scénario casse la trame du récit pour le faire chanter, hors propos et en cet habit qu'il porte idéalement,  J'aime toutes les femmes, rappel des Quelles qu'elles soient, Je suis un voleur, Toutes les femmes, J'aime les femmes, Saltimbanque et autres redites de ce très lointain et décisif  Homme de nulle part qui fera définitivement passer à l'oubli sans doute cette  Jacotte d'une prenante et tendre compassion nourrie de fidélité.

   Ainsi donc condamné malgré lui à charmer, lui revient encore son identification —interrogative toutefois— de "Charme obligé ?"

Points de vue

Patrick B, jeune quadragénaire :
   J'aime toutes les femmes (Rosa, Nina, Stella, Liza, Katharina...). Non, je plaisante... 
   Plus sérieusement, je dirai : Cet anneau d'or. Dans quelques années, ce sera : Les reconnais-tu ?
   J'ai une préférence pour le répertoire de Georges dans la période 68/73 : Attente, Il a neigé sur nos 20 ans, Depuis le temps, La Jacotte... 
   Comme nous arrivons au mois de mai, les femmes à l'honneur seront les mamans. Donc, je propose : Papa aime Maman

Christiane, sexagénaire :
   Il y en a tant de si belles ! 
   Il y avait Mon amour oh mon amour, La quête, Nous deux, et puis surtout cette Valse des regrets, ce Notre concerto avec toute la puissance de sa merveilleuse voix, cette gaieté coquine avec Il a fallu  et  Quel est ce cœurqui bat, et puis les chansons pleines de fendresse : Aime moi, Dites-lui,M'amie.
   Il y en tant et tant dans les premières : Divine Mélodie, Dors mon Amour, La chanson de Pédro, Tchike Señoritaet puis… et puis... 

Ondine, jeune quadragénaire
   Essentiellement deux chansons me viennent spontanément à l'esprit. Celle que Georges chante dans la petite chapelle de Une nuit aux Baléares (Dites-lui) que nous avions d'ailleurs mise en introduction de notre faire-part de mariage. Et puis, Je te réchaufferai qui montre jusqu'où l'amour peut aller, mais qui rappelle que la tendresse elle-même est sans doute l'essentiel. 

Carmen, 9 ans :
   La chanson de Georges qui me fait le plus penser aux femmes: Les yeux des femmes

Minerva, 14 ans
   La première chanson en rapport avec les femmes à laquelle j'ai pensé est :  Les yeux des femmes. En effet, c'est celle qui les concerne le plus, qu'elles soient mariées ou pas, jeunes ou plus âgées. C'est leur description par l'intermédiaire  de leurs yeux, si on veut... Mais je dois dire que l'idée de cette chanson ne m'est pas venue tout de suite car dans beaucoup de chansons, on parle de femmes. 

Origines du sujet
le 11 mars dernier, par irritation causée par ces "journée de -" qui laissent entendre que l'objet de leur attention est quotidiennement inexistant, le forum avait lancé la question suivante (1)(2)

La femme, n'est-ce donc qu'une journée par an, celle de ce 8 mars déjà passé ? 
Et si nous la prolongions à notre façon ? 
La femme est essentiellement présente dans le répertoire de Georges Guétary : quelle est à ce propos "votre chanson" ? 
_______
Sujet encordé à la suggestion formelle de Patrick Boulanger, lequel, après avoir sollicité la création d'un forum, proposa de le faire vivre par invitation à répondre à une question :  alors que venait de vous être proposé de télécharger une étude scolaire sur la femme dans la société, venait la "Journée de la femme" (fin de février 2003) qui offrait à définir le principe d'une question. [re appel (1)]
Cette page du Forum (accès par le sommaire global de la fenêre de gauche) est titrée "Les femmes, les femmes" vous appellent [re appel (2)]

TRACÉ

Avertissement : de quelque 680 chansons, environ 230 ont été gardées après un premier choix de 540 : 
  • la femme y est présente;
  • seules sont retenues les chansons 
    • en français (3);
    • reprises en CD (4)
Déjà, voyez, en gros :

La femme l'attirera, mais il évitera de se l'attacher, de s'y attacher.  Il lui préférera même parfois l'amitié virile (Avoir un bon copain, Copains, copains).

Il la cherchera ensuite 
• dans les îles (A  Honolulu, …) et elle aura maints prénoms exotiques,
• dans les voyages (En courant le monde, …)
pour des regrets, mais de la clairvoyance, aussi (Trois fleurettes, …)

Quand il l'aura trouvée, il se découvrira comblé (Riche à millions, …), au point 
• d'exclure le reste du monde pour s'emprisonner avec elle (Veux-tu partir un jour, …),
• d'être définitivement perdu sans elle (La chanson de Juanito, Si vous voulez savoir, …).
Elle ne sera plus prénommée (sauf Juliette, les beaux jours), mais "toi", unique et parfaite, parfaite à qui seront reconnus, quand il aura dépassé la phase de l'isolement, tels petits défauts mineurs qui contribuent d'ailleurs à son charme (N'oublie pas; Papa aime maman).  La paternité d'ailleurs l'aura extirpé de ce cercle magique et égocentrique, et l'enfant qui lui vient d'elle le fera accéder à la reconnaissance lucide  (Il a neigé sur nos 20 ans) et apaisée après avoir assumé son rôle de protecteur (Je te réchaufferai) et compris la supériorité féminine (Les yeux des femmes).
 

Cet itinéraire global —car il faudra détailler qu'il ne fut pas si parfaitement  rectiligne— curieusement ressemble à celui que suit généralement jusqu'à sa fin l'homme depuis la fin de son enfance, le début de son adolescence.  C'est comme si Georges Guétary Lambros Worloou, par son répertoire et sa vie, avait, avec une bonne quinzaine d'années de retard, vécu ce chemin d'ailleurs partiellement pareil pour Lambros Worloou, puisqu'il ne se marierait qu'à 40 ans…

Chronologiquement, de 1937 à 1995, la femme ouvre le répertoire et le ferme :

Seul sur la grève; Le vieux tilleul;
Morena; L'homme de nulle part; M'amour, je t'aime; Mon amour est en voyage; La chanson de Juanito; Loin de mes amours; Farandole; Ma prière; La Saint-Jean; L'amour est mon nom; Madame la terre, arrêtez-vous; Printemps viennois; Un beau soir; Le tango de mes souvenirs; Sérénade; Le pauvre gaucho; La cueca; Caballero; Robin des Bois; La valse des regrets; Si vous voulez savoir; Mon cœur est toujours près de toi; On danse àMexico; Chic à Chiquito; Avec l'amour; La plus belle; Cavalier; Magdalena; La gamme et l'amour; Comme une étoile; Banco; A Honolulu; C'est la chanson des accordéons; Quand un cow-boy; Cheveux au vent; Veux-tu partir un jour ?; La divine mélodie; Dors, mon amour; Le p'tit bal du sam'di soir ; Tchike, tchike, señorita; La plus belle de chez nous; Aye!... mama ! ; Chante, chante, mon cœur; La loi de l'amour; Rosa, Nina, Stella; Je crois en mon étoile; Souvenir d'un jour; Coraline; Chanson de Venise; L'oiseau fidèle; Porteur d'eau; L'auberge du printemps; Un soir de carnaval; Vers les îles d'or; Ma belle Marguerite; Pedro, le pêcheur; C'est vous mon seul amour; Papa, mama, samba; Voulez-vous que je vous aime ?; A Chi chi Castenango; Son Alsacienne; Maman vous aime; Mon p'tit bouquet de fleurs; Boléro; Ciel; Que le temps me dure; Ménestrel; Bella, bella Marie; Maître Pierre; Je l'ai dit au vent; Etes-vous un rêve ?; Le bar des adieux ; Journée de paris; Toi et moi; Ne faire dans la vie; Les amoureux du dimanche; J'ai des trucs; L'amour est un enfant terrible; Rappelle-toi; Toujours plus belle; Comme un ciel d'été; C'est l'amour; Je suis un bohémien; Bergerette; La fête en montagne; La chanson du matin; Magalina; Si tous les amants; Une boucle blonde; Tout ce p'tit monde-là; Trois fleurettes; Annabelle; L'amour a chanté dans mon cœur; Je connais une fleur; Toutes les femmes; Vive le camping; Au volant d'une auto; Au revoir; Si ; La route bleue de ma jeunesse; A Malaga; Saltimbanque; Tu me plais; Un p'tit bout d'jupe et un sourire; Simple et douce; Canoë; Je n'embrasse pas les garçons; La maison de Jeannette; Je n'ai que vous au monde; Place du Tertre; Une dînette; Farandole provençale; La route fleurie; Mimi; Jolie meunière; Copains copains; Souviens-toi, Monica; Il a suffi; Depuis quand ?; En rougissant un peu; Au bal dimanche; Ma chanson; Moulin Rouge; Bella Carina; C'est vous, c'est vous; Deux petits chaussons; C'est la vie de bohême; Si la vie était bien faite; Je n'ai que toi; Le petit âne brésilien ; Mes yeux jaloux; Magicien; Toi sans moi; Invocation; Valse russe; Ecoute le rossignol; Ma copine du samedi; Avoir un bon copain; Tout est permis quand on rêve; On n'aime qu'une fois; Domani; En courant le monde; Riche a millions; Les amoureux sont tous les mêmes; Dites-lui; Hop digui di; Mon amour, ô mon amour; Si tu crois; Toi seule; Que sera sera; Bambino; Mario; Le premier matin; Bonjour, bonsoir, et puis merci; Je suis un voleur; Andalucia; M'amie; Dans le bleu du ciel bleu; A jamais; Pacifico; C'est ça l'amour; La marche des copains; Un cœur perdu; J'ai envie de t'embrasser; Nous deux; La vie passe; Ciao, ciao, bambina; Adieu tristesse; Va, mon ami; Dis-le... dis-le moi; Notre concerto; Carina; L'amour est dans ta rue; J'aurais voulu danser; Ronde mexicaine; Mélodie pour un amour; Frappe dans tes mains; Papa aime maman; Les papous; Les enfants du Pirée; Kalinka; Tes yeux; Juliette-les-beaux-jours; Toute la ville en parle; Quelles qu'elles soient; La polka des lampions; Dis papa; Copain-copain; A Trinidad; Les pavés bleus; Rien ne vaut la danse; J'aurais pu t'oublier; Lequel des deux préfères-tu ?; Le temps ; Je te réchaufferai; Je ne pensais qu'à toi; N'oublie pas; Ça vient sans qu'on y pense; Aime-moi; La bohême; Attente; Nous allons faire un beau voyage; Sans ton amour; Le p'tit bal de la Bastille; Ave maria; Je ne suis qu'un prisonnier; Plaisir d'amour; Une rose aux cheveux; Romance de maître Pathelin; Sérénade; Le bonheur; Cet anneau d'or; Je reviens chez nous; Je n'ai que toi au monde; Il y avait; Cartes postales; Le voyage à Venise; La quête; Il a neigé sur nos vingt ans; Jézebel; Cerisiers roses et pommiers blancs; La samba brésilienne; Oui, j'étais heureux; T'en fais pas, papa, on est toujours là; Amour impossible; Les yeux des femmes; Domino; Je n'peux vivre qu'avec toi.

(3) Cet arbitraire n'a aucune signification d'exclusion, mais le Grec nous étant inconnu, il aurait fallu le délaisser seul; en outre, la majorité des lecteurs sont francophones. Nous accueillerions d'ailleurs très volontiers des compléments d'analyse proposés par des Anglais, des Américains, des Espagnols, des Italiens, des Allemands et des Grecs, d'autant que quasiment toutes ces chansons s'incluent dans le thème. [re appel (3)]
(4) L'analyse aurait en effet été incompréhensible pour celles et ceux qui ne possèdent pas  les  78, 45 et 33 tours.  Cette exclusion d'autre souligne l'absence majeure de La Jacotte [re appel (4)]
* Rappel peut-être : Lambros Worloou sont les vrais prénom et nom de Georges Guétary [re appel *]
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

ECHOS (5)

De  PHONOSCOPIES
De Paris 
par Michel BRACQUART
De
"AVEC JOIE !"

n° 41 de janvier 2003

POTINS ET ECHOS  (p. 4)

ECHOS DU PALAIS
  "Georges Guétary se présentait hier devant la 3° Chambre civile au sujet d'une affaire de rupture de contrat.  Maîtres Chacoun et Lévy-Oulman se livrèrent durant trois heures un assaut très serré où Il fut tour à tour question du nez de Guétary (rectifié par un chirurgien américain), d'un procès similaire intenté par Leo Marjane et des mœurs -pas toujours bonnes- des artistes..."  ( L' Aurore du 15.11.50) 
DISCOGRAPHIE
DE PIERRE MINGAND (p. 11)
    (…)
    Ces succès lui permettent d'accéder à l'opérette. Après avoir tourné "Mademoiselle Mozart" avec Danielle Darrieux, il crée le 19.11.35.  "Trente et Quarante" aux Bouffes-Parisiens (musique R. Heymann) avec Alice Cocéa, Koval et Pierre Brasseur. 
    (…)G. ROIG
A PROPOS DE… (p. 29)
Georges GUETARY (N° 23 page 29) Nous ne nous en doutions pas, mais Guétary a été très tôt invité à la radio...  En effet, peu après son premier passage au cabaret "Chez O'Dett", il passe à Radio-Cité le samedi 23.04.38 à 21h, dans l'émission "Les nouveaux de la chanson".  Puis, avant de partir en tournée avec Marie Dubas, il est invité par Charles Trenet dans l'émission "Music-Hall" (orchestre Stéphane Grappelli) le dimanche 26.06.38 à 20h.  Dans les deux cas, le programme orthographie : G. Lombros.
13 février :
Note de lecture : 
Dans son dernier roman, Olivier 40 (40, càd "années 40", Robert Sabatier écrit, page 216 : "le dimanche après-midi, en famille, on allait au music-hall applaudir les vedettes de la chanson, la môme Piaf d'hier devenue Edith Piaf et sa rivale LéoMarjaneadorée par les Allemands, Tino Rossi et ses concurrents en roucoulades sirupeuses, Georges Guétary, André Claveau, Reda Caire.  A ceux-là Olivier préférait Charles Trenet."
3 mai :
L'écrivain Frédéric Vitoux, invité de Benoît Duteurtre sur France-Musique(s), raconte qu'il a vu, enfant (il est né en 1944), toutes les opérettes du Châtelet, et que les spectacles l'émerveillaient : la mise en scène, les décors, la musique, les chanteurs…  Il donne quelques titres, en premier : Pour Don Carlos.
8 mai :
Annie Cordyraconte une fois de plus sa vie et sa carrière sur France Inter (…) mais elle oublie (?) encore une fois La Route fleurie, G.G. et même Bourvil !
9 mai :
Je trouve sur les "Quais" le numéro de Film complet  daté du 29 décembre 1949.  (…)  Il donne une idée de l'immensepopularité de G. à la fin des années 40 : près de la moitié du courrier des lecteurs lui est consacrée et un portrait de lui occupe une page entière, alors que le cinéma n'était pas son activité principale.
v. ci- contre, repro in "Avec Joie" n° 27, déc. 1955 en Italie >
18 mai :
D'un hommage à Eddy Mitchell sur Europe 1 : les parents du "Schmoll" (surnom d'E.M.) faisaient partie du petit personnel du châtelet dans les années cinquante-soixante.  Toute la famille Moine (vrai nom d'E.M.) assistait aux spectacles et aimait beaucoup les superbes voix qu'on y entendait : Georges Guétary, Luis mariano, André Dassary…
27 mai :
François Hardy, invitée de Stéphane Bern sur France Inter, parle de ses douze ans (elle est née le 17 janvier 1944).  Elle redit que les chanteurs préférés des Français étaient alors Tino Rossi, Georges Guétary, Luis Mariano, André Dassary… : "Mon préféré était Georges Guétary, j'écoutais ses chansons, il était le plus beau."

n° 26 de mars 2003
• Couvertures :
  1. ex Amour, tango, mandoline
  4. Cv. de Télé7 jours de juin 1970.
• Disques, Télévision, Presse
• Sur "Robin des Bois"
• Couvertures "à la une" de 1943, et de partitions
• "Frénésie Tzigane" : fiche
• "la Femme perdue" : fiche
• Filmo-vidéographie"
• Discographie : USA
• Curiosités
 


n° 27 de juin 2003
 < v. ci-contre, au 9 mai
proie
Extra : offerte par Hervé Houthaeve, reproduction en couleur d'une affiche de 1937 signée Kiffer et titrée Georges Lambros.
• Couvertures :
  1. ex Le Chemin du Paradis
  4. Cv. de Ciné Revue n° 36
• Disques, Télévision, Presse
• A la recherche de Georges Lambros : traces de 1935 à 1940.
• Couvertures "à la une" de 1944, et de partitions
• Souvenirs et lieux de tournage ("Une fille sur la route")
• "Moulins d'hier et d'aujourd'hui" : fiche
• "Kitsch-Kitsch" : fiche
• Chanson inédite
• GG et la publicité
• "Pour Don Carlos" à la radio.
D'AUTRES PARTS 
Festival des Châteaux de Bruniquel
• Le Festival, du 28 juillet au 10 août 2003 :
L'Île de Tulipatan de Jacques Offenbach mis en scène par Frank T'Hézan
• 2ème Stage de Chant "Michel Sénéchal, Classe de Maître" Conventionné Afdas
• Cartes Blanches à : Gilles Bugeaud, Eric Huchet, Isabelle Fleur et Vincent Vittoz.

Guy Lux a peut-être mérité un hommage médiatique, mais 
Nicole Louvier 
ne méritait certainement pas le silence d'ignorance qui l'a honteusement frappée. 
Sans une autre chanson(n° 101 de mai-juin 2003)
nous ignorions son décès…
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
DÉTAILLÉ
A VENIR pour être informé(e) : appel ci-après du formulaire :
Merci à votre venue, avec l'espoir de votre retour :4:!
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
• Retour au  sommaire de page  de rubrique ou
• Aller à l'introduction de la rubrique et à sa table des matières ou
• POURSUIVRE / SORTIR 
1. Par liens suggérés par cette page :
Notre site : Sommaire>Recherche 
et/ou :
Sujets :
Autres sites ou adresses :
Voir partie LE PERSONNAGE, 
• Rivages
• Visage
Sur Georges Guétary / lambros Worloou
<<

Maintes pages à demander par recherche interne : menu de gauche ou, pour navigateurs anciens, page indépendante
(5)Coordonnées [re appel (5)]
>>
• Phonoscopies
• Avec Joie
• une autre chanson
• Festival de Bruniquel
2. Par sommaire global de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente,  l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©),
et l'assentiment confiant et gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2002, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2003/06 pour cette page sur <http://www.georgesguetary.net> 

Art et culture>Artistes>Musique>Chanson>Interprète