Reprise : 15/02/26

GEORGES GUETARY
dans le temps de juillet 2000

douzième tableau d'Éphémérides
"C'est le mois de juillet !
"Vacan...
Mais la vigilance déjà s'impose :
scène 1.
Quoique le temps explose :
scène 2.
Et que cd et tv n'oublient pas :
scène 3.
avant le rideau de transition :
liens et inscription.

Vivra, vivra pas ?


"(…) nous les flattons et les endormons, ah! ah!…
Ce sera facile ! (…)  Nous échangeons leur âme contre un plat de lentilles !"
VERCORS, LE SILENCE DE LA MER, 1942.
Après la grève de la fin de juin, Radio Bleue, le 1er juillet, reprenait ses émissions dans l'allégresse. Comme si rien ne s'était passé.
Ne serait-ce pas une tactique profitant de l'opportunité des vacances ?
Vigilance !
Si vous tenez à la survie de la chanson française sur les ondes de Radio France, vous pouvez la défendre sans doute : une page en marge du site vous informe et vous guide (1)
Retour au sommaire de page ou poursuivre :

Retour sous les Tropiques


Sur le même 45 t. qui nous fit, en juin, évoquer PELE (2), une autre chanson s'accorde idéalement au temps des vacances comme en notre cheminement de découverte de Georges GUETARY :
© R. Arday - G. Verlor
On pourrait croire qu'on va Bouleverser sa vie
Pour une escale
À Trinidad
Quand le bateau jette l'ancre
En fin d'après-midi
Devant la rade
De Trinidad
Il y a de l'or, du violet
et du feu dans le ciel
Lorsque le soir descend
Sur Trinidad
Et l'on y croit retrouver
Une Espagne en sommeil
Depuis le fond des temps
À Trinidad
Trop de guitare et de rhum M'avaient ensorcelé
M'avaient un peu grisé
À Trinidad
C'est un rappel, une émergence, une réminiscence de À Honolulu : du feu des passions érotiques en symbiose avec celui des Tropiques complices.
Et la voix y va jusqu'à la coda d'attente quoique dans le medium davantage que dans l'aigu; et le rythme balançant et les cris d'hystérie collective ponctuant sur fond de guitare sèche frénétique…

Mais "chat échaudé…" par cette gifle à Honolulu, et puis aussi, maturité venue,
il n'éprouve plus "bien des regrets du souvenir passé" : le dénouement n'est plus du tout pareil :
Non, j'ai voulu simplement Bouleverser ma nuit
Ma nuit d'escale
À Trinidad
Goûter un peu à l'amour
Tel qu'on le fait ici
Sous les étoiles
De Trinidad
L'hiver prochain à Paris
En regardant la pluie
Tomber sur l'île Saint-Louis  et Notre-Dame
Je penserai au soleil
Qui m'avait ébloui
Car toi tu restes ici
À Trinidad ah
Le paquebot lève l'ancre
Et puis quoi c'est la vie
Vaya con Dios,
ô Trinidad
Vaya con Dios, 
ô Trinidad !

Inintelligence du cœur et de l'esprit, le chanteur ?
Inadéquation entre le répertoire et l'être dans la carrière ?
Moule invariable, Georges Guétary ?
Dans cette double thématique de l'amour et de l'exotisme, on observera aussi évolution et dualité qu'un manuscrit en mal d'édition précise, que la base du site évoque, à quoi on aura l'occasion de revenir sans doute… (3)
Retour au sommaire de page ou poursuivre :

Toujours présent !


Il ne faudra peut-être plus guère compter sur la radio pour ranimer les voix d'autrefois, a-t-il été évoqué (scène 1).

CD et T.V. continuent cependant à les rappeler :
Certes, une chanson dans une anthologie, c'est peu, mais c'est signe de vie, signe de survie.
Certes, une chanson qu'on retrouve ici et là maintes fois, c'est signe que le réalisateur n'a guère cherché et a tout bêtement et abusivement copié, pillé, volé.
Mais ça rassure et permet de ne pas désespérer
• quand le choix est moins banal que couramment (VIENS, L'AMOUR EST MON NOM in Anthologie de la Chanson d'Amour, vol. 2, Disky, FDO 991772), et
• quand il sort des sillons usés, et mieux encore s'il n'est pas reprise du tout dernier "Jubilé" [(LES PAVÉS BLEUS in Paris Guinguettes, Wagram, Wag 333 3058192 (2 cd, dt. 1 d'accordéon, 1 de chansons)],
Pareillement revit-on pour le bonheur revécu ce film quasi mythique qu'on craignait à jamais perdu, et que la télévision a programmés quelques fois déjà : LES AVENTURES DE CASANOVA (1 & 2) en multidiffusion sur Ciné Classics du 17 au 23 juillet.

Une nouvelle génération dans l'entre temps découvre Georges Guétary; avec passion.
Patrick Boulanger ne découvrit Georges Guétary qu'à 38 ans; voici quatre ans.
Il fut subjugué.
Comme nous l'avions été voici plus de cinquante-cinq ans.
Multibranché, chercheur infatigable et sûr, remarquablement organisé, il sort régulièrement un bulletin d'informations, "Avec joie", il a composé un répertoire qu'il vous adressera contre 150 FB si vous le souhaitez Il est clair, précis, très fouillé et sûr; et régulièrement mis à jour. (4)

"Qu'est-ce que vous dites de ça ?  Hein ?", chantait Georges GUETARY dans AMOUR & Cie, lui aussi repris en vidéo pour laquelle espérons encore TRENTE ET QUARANTE et  LE CHEMIN DU PARADIS
Ainsi peut-on se laisser aller à lancer sur l'air de Vacances,
"Vous arrivez et notre joie commence
"Pendant des mois c'est à vous que l'on pense…"
Merci à votre visite, avec l'espoir de votrez retour :
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
Retour éventuel au sommaire de page, à l'introduction au chapitre et à son sommaire ou POURSUIVRE / SORTIR 1. Par suggestions de la page :
LIENS
Dans le site Sujets Vers ailleurs
Elle a, son temps passé, été retirée, évidemment. (1) Pétition (re)  
Eph 2000 juin (2) Juin et Pelé (re)  
Bibliographie
Au temps des veillées;
...
(3) D'un inédit;
de la dualité (re)
Editions Memor
  (4) Avec joie ! (re) Coordonnées
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente,  l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf. le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary-Guyon,
© 1999-2004, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2000/07 pour cette page sur <http://club.euronet.be/georges.guetary/>, serveur maintenant inexistant,
© 2004/07/21 pour sa reprise et sa refonte sur <http://www.georgesguetary.net>
Version 2 .2c