GEORGES GUETARY 
toujours servi par les "hasards fabuleux"

chansons

Jacques PLANTE, 
André CLAVEAU, 
Bob HOPE, 
en ce juillet de 2003, 
rappellent leur accointance avec 
Georges GUETARY 
pour la survie commune 
en route fleurie.
Opérette
DR
Scène 1
Jacques 
PLANTE
Scène 2
André 
CLAVEAU
Scène 3
Bob 
HOPE
Sorties

Jacques PLANTE : 
de l'éclosion de Georges Guétary 
à l'épanouissement de Monsieur Carnaval.

Rendant compte du décès de Jacques PLANTE (1920-2003/07/16), les journalistes recopiant paresseusement un communiqué de presse, ont seulement redit une analyse originale de 1981 non citée  : "Assurément, sur la place de Paris, l'un des  confectionneurs les plus habiles à trousser le couplet et à s'adapter au genre de l'interprète.(1)  . 
Considérant par ce point de vue la collaboration de ce parolier avec Georges GUETARY, deux remarques fondamentales se dégagent, qui aident à expliquer et comprendre le parcours de Georges GUETARY, et à le connaître, aussi :
  1. Pour sa période d'éclosion (1945-50), 
    1. il a d'abord, après quatre chansons sans succès, repris la part exotique de l'image imposée : TCHIKE, TCHIKE, SEÑORITA et AYE!... MAMA ! , qui apportaient cependant, soulignons-le, 
      1. une nouvelle touche "vocale" agréablement surprenante (l'onomatopée des maracas) et puis,
      2. le tempo indigène de la valse dans le sujet et le contenu exotiques;
    2. c'est ainsi quasiment sans hiatus qu'il interprète ensuite quatre chansons qui, ne dénaturant pas totalement son image adulée, la doublent de celle d'un autochtone français 
      1. pour un rendu du quotidien populaire : L'AUBERGE DU PRINTEMPS et  MON P'TIT BOUQUET DE FLEURS;
      2. pour le transfert de l'exotisme géographique tropical vers l'exotisme historico folklorique particulièrement bien accueilli alors au sortir de la guerre : MÉNESTREL et  MAÎTRE PIERRE.
  2. Pour sa période de maturation et de recréation des années 60, il a bénéficié de l'osmose créatrice qui unit Jacques PLANTE et Charles AZNAVOUR appelés à s'inclure dans le livret de Frédéric DARD pour la comédie musicale MONSIEUR CARNAVAL,  Monsieur Carnaval par lequel l'identifierait dès lors, une vingtaine d'années après celle de Robin des Bois, un nouveau public ralliant le premier, consentant.   Or, les journalistes paresseusement copistes ont à cet égard failli à leur devoir d'investigation.
AUTEURS
Compositeurs
TITRES
Qd.
n.b.
Jacques PLANTE Lafarge Du Soleil dans ma Musique 1943 Pas de certitude 
sur appartenance au répertoire.
Mendizabal SANTA MONA 1944 Inédites; chantées à la radio.
Redi SI J'AVAIS SU T'AIMER
Louiguy Quel Plaisir d'être Garçon 1945 Pas de certitude 
sur appartenance au répertoire.
TCHIKE, TCHIKE, SEÑORITA 1946
AYE!... MAMA ! 
L'AUBERGE DU PRINTEMPS 1948
Ferrari MON P'TIT BOUQUET DE FLEURS
Louiguy CIEL in Jo, la Romance, film
MÉNESTREL
Betti MAITRE PIERRE 1949
Heyral LA ROUE TOURNE 1954
+ Delanoë Lerner-Lœwe L'AMOUR EST DANS TA RUE
(On the street where you live)
1960 ex My Fair Lady, 
comédie musicale américaine
Jacques PLANTE
Aznavour,
par ailleurs 
interprète
ÇA VIENT SANS QU'ON Y PENSE 1966 avec Jean RICHARD
MONSIEUR CARNAVAL avec troupe
BLANC COMME LA BLANCHE HERMINE avec Eliane VARON
et Jean RICHARD
AIME-MOI
LA BOHEME < litige 
DUO DE LA RIVIERE  avec Eliane VARON
QUEL EST CE CŒUR QUI BAT ?
avec troupe
Ferrari DOMINO 1993*
In Jubilé, en pot pourri 
avec Que sera sera et Domani
Tous ont en effet communément recopié que ces textes ont été écrits pour Charles AZNAVOUR, alors qu'ils l'étaient pour MONSIEUR CARNAVAL, soit pour Georges GUÉTARY —et ses comparses; chacun de ces journalistes a ainsi négligé de rappeler que Charles AZNAVOUR, compositeur de la musique… et par ailleurs interprète, avait contre convention enregistré LA BOHEME avant la première même de l'opérette, et provoqué ainsi l'idée d'un procès, laquelle fut avantageusement remplacée par une proposition heureuse pour notre oreille : Charles AZNAVOUR accepte que Georges GUETARY interprète AZNAVOUR (Pathé-EMI, 45t EG 829), et Janine GUYON, la femme de Georges GUÉTARY, réalise une émission télévisée qui fait se rencontrer les protagonistes sans que transparaisse l'ombre d'une inimitié, quoique son mari soit mis en valeur grâce à ses dons maîtrisés d'aisance volubile et scénique, de joyeuse et naturelle  bonhomie et d'une richesse vocale plus que jamais surprenante dans ce répertoire inhabituel qu'il fait proprement sien. (2)

vers La Boheme

Retour au  sommaire de page  ou poursuivre :

André CLAVEAU : 
serveur dessaisi et bon prince.

C'est incidemment, par l'information concernant Jacques Plante que nous avons appris le décès récent —et, dirait-on, injustement passé sous silence— d'André CLAVEAU (1915-2003/07/13) à l'égard duquel Georges GUETARY n'a jamais négligé d'exprimer sa reconnaissance. 
Ils émergent en effet à la même époque de 1942-1945,  Or, animant une émission radiophonique à l'adresse des femmes (Cette heure est a vous), André CLAVEAU a le privilège de pouvoir attirer l'attention sur lui seul et de la maintenir.  Il n'hésite pas pourtant à inviter Georges Guétary dans son émission, quitte à se faire porter ombrage.  Michel Bracquart, notre correspondant parisien, se rappelle d'ailleurs qu'"en janvier 51, l'après-midi d'un jour de relâche au Châtelet, Georges Guétaryet MariaLopez étaient arrivés les derniers ensemble dans les costumes de Pour Don Carlos (Georges en bohémien) à une séance de dédicaces organisée dans les salons des grands magasins du Printemps, boulevard Haussmann.  On les avait aussitôt installés sur une estrade.  Inutile de vous dire qu'ils étaient resplendissants et attiraient tous les regards.  Les cinq ou six autres chanteurs se trouvaient dans l'ombre, tout petits, tout gris.  Georges, apercevant André Claveau seul dans son coin, l'avait interpellé et salué de la voix et du geste."
Jamais ne nous est parvenu l'écho d'une rancune, ce que corrobore d'ailleurs la photo ci-jointe, prise deux ans plus tard au moins : salutations respectueuses, Monsieur Claveau !
André Claveau, Bourvil et Mistinguett entourent Georges Guétary de leur joyeuseté complice à l'occasion de la sortie de son millionième disque.
Claveau, Bourvil, Mistinguett autour de Georges Guétary
Photo ex Les Hasards Fabuleux
D.R. à la famille Guétary

En 1975, quand Georges GUETARY contribue à la réalisation du disque Les grands succès de la chanson française de 1950 à 1960, il choisit, entre autres titres, CERISIERS ROSES ET POMMIERS BLANCS dont André CLAVEAU avait été le créateur reconnu.
(Musidisc 217 Mu 222 Y)
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre :

Bob HOPE : 
instigateur à son insu —avec Bing Crosby— 
du célèbre tandem GUETARY-BOURVIL

Le 28, la radio informe du décès de l'acteur Bob HOPE qui avait fêté ses 100 ans un mois à peine auparavant.
C'est à son insu sans doute que l'acteur américain Bob HOPE a influencé Georges GUETARY.  Le signaler ici sera notre forme d'hommage à l'adresse de ce comique décédé ce 27 juillet 2003, un mois à peine après qu'il fêta ses 100 ans :
Cet été-là, Francis LOPEZ et Raymond VINCY proposent à Georges GUETARY le livret de l'opérette LA ROUTE FLEURIE.
"Nous avons passé plusieurs journées à déchiffrer le livret, à parler orchestration, à choisir le comique qui, dans le second rôle, me donnerait la réplique.
"Pour les producteurs et les auteurs de La Route fleurie, le choix de l'acteur comique était sans grande importance.  Le rôle était secondaire et n'avait été primitivement écrit que pour me permettre d'avoir quelques instants de repos entre deux chansons.  Mais je n'avais pas oublié mes leçons américaines et j'avais été fort frappé par le tandem Bing Crosby-Bop Hope.  L'idée d'associer ainsi deux vedettes complémentaires avait réussi au-delà de toute espérance : avant qu'elles soient réunies, ces deux stars avaient connu une certaine baisse de popularité; dès qu'elles eurent tourné ensemble, elles regagnèrent les sommets de la célébrité.
"Le premier, je songeai à Bourvil.  (…)
"(…)
"Dès les répétitions à l'italienne, Bourvil fit preuve d'une telle présence scénique, d'une telle invention verbale, que les auteurs comprirent qu'il fallait absolument étoffer son rôle et celui d' Annie Cordy dont le dynamisme, aujourd'hui bien connu, ne pouvait suffisamment s'exprimer dans la conception première de l'œuvre.  Ils formaient tous deux un couple d'une force comique étourdissante qu'il eût été dommage de brimer... 
"(…)
"(…)  Au fil des représentations, j'acquis à son contact une vision toute différente du rôle de jeune premier d'opérette. (3)
"(…)  Tous étaient convaincus que le comique ne peut que gêner le ténor et que mettre en boîte le jeune premier ne peut que lui nuire.  Et puis les grands rôles d'opérette sont convaincus qu'après une scène réussie du comique, ils ne peuvent avoir qu'un moindre succès.  C'est une erreur.  A un triomphe peut succéder un triomphe encore plus grand ! (4)
Georges GUETARY,
LES HASARDS FABULEUX,
Paris, La Table Ronde, 1980, pp. 161-166.
Ce sera un succès ininterrompu de quatre saisons à Paris, et qu'ils décideront d'un commun accord de terminer, "non par abandon du public, mais par lassitude" (Hasards Fabuleux, ibid.), et aussi pour pouvoir accepter d'autres contrats, d'autres aventures de carrière que le hasard jusque dans la mort  fabuleusement, ainsi que le redit le tissage des événements de ce mois-ci pour une transmutation de la mort en survie, quand enchante la route fleurie des vacances…
Merci à votre venue, avec l'espoir de votre retour :
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
Retour éventuel au  sommaire de page, à l'introduction au chapitre et à son sommaire ou
POURSUIVRE / SORTIR
1. Par liens que suggère la page :
Notre site : 
Sujets :
Autres sites
ou adresses :
(2)Séquences reprises in 
Georges GUETARY, la vidéo hommage, IBACC-Welcome-INA, 1997[re appel (2)]
Janine GUYON
Pathé-EMI, 45t EG 829
 

Sommaire>Recherche

 Jacques
PLANTE
(1) Chantal Brunschwig, Louis-Jean Calvet, Jean-Claude Klein, CENT ANS DE CHANSON FRANÇAISE, Paris, Seuil, 1981, à quoi ajouter pour une meilleure perception : "Qu'on en juge : Etoile des neiges (— F. Winkler, 1947) chanté par Line Renaud, (…) Grands boulevards (— N. Glanzberg, 1951) par Yves Montand, les Comédiens (— C. Aznavour, 1962) par son compositeur, (…) sans oublier nombre de succès de Sheila (la Famille, Adios amor, Quand une fille aime un garçon)"[re appel (1)]

Presse de ce jour-là :
L'Humanité Fr
TF1 Fr < nb : vous pouvez y donner votre avis.
Mes Nouvelles Ca
Yahoo Nouvelles
Le Monde Fr
•  iFrance Fr

André
CLAVEAU
Presse de ce jour-là :
Le Monde Fr.
(3) Voir épisode de Mimi[re appel (3)]
(4) Voir entretien avec Germaine RAMOS[re appel (4)]
André
BOURVIL
Bob
HOPE
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente,  l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©),
et l'assentiment confiant et gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2003, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2003/07 (corr. 030827) pour cette page sur <http://www.georgesguetary.net>
DR pour les couvertures de partitions contenues dans l'animation : éditions musicales Métropolitaines, 1945 (Tchike, Tchike, Señorita), Hortensia, 1946, 1947, 1948 (Aye!... Mama !; L'Auberge du Printemps; Ciel; Ménestrel), Arpège, 1949 (Mon p'tit Bouquet de Fleurs), Beuscher, 1949 (Maître Pierre). re appel note
DR Palais des Beaux Arts de Charleroi, Programme 1968 et 1979. re appel note
Art et culture>Artistes>Musique>Chanson>Interprètes
Version 2