Page revue le 01/10/2006
Georges Guétary 
du 11 septembre au 11 novembre de 2001
-d'allegro  à  piano-
TRENTE ET QUARANTE
enfin nous est venu, nous est rendu !
Rappel  con brio dans le tragique du 11 septembre que "le spectacle continue", 
ce film étrangement vient en charnière 
entre notre   allegro de 2000 et novembre de permanence
renouer avec l'"Image Guétary", 
sans pour autant banaliser la valeur de ces dates.
Ouverture :
Raccord
En scène :
Trente & Quarante
1            2
Affiches : 
"De ci, de là, ..."
123
Rideau :
Gamme & Amour
Sorties
Post Scriptum
con dolore :
RACCORD
A Gabriel Ceslov le New-Yorkais... et à Broadway.

Voici un an que naissaient jumeaux les deux premiers petits-fils de Georges GUÉTARY -"happy birthday to them"*- venus des States dans l'été se laisser grand-materner dans la villa de Cannes.  Et se laisser bercer-dynamiser-entraîner aussi peut-être par la voix de "grandpa" grâce au "long box" ici présenté durant les cinq mois qui suivirent*, et qu'avaient fébrilement préparé pour leur arrivée, consciemment ou non et peu importe, "granny" Janine et "aunty" Helen, laquelle Hélène leur a peut-être raconté des histoires abracadabrantes que crée son imaginaire peu ordinaire grâce auquel son deuxième roman* nous avait dans le même temps emmenés à New-York.
New-York !
New-York curieusement, New-York furieusement, New-York tragiquement
-et le monde- :
   l'"allegro" dont nous avions joui durant toute une saison de chansons et d'évasion fut soudain brutalement arrêté après la benoîte et courante langueur de l'été.
Or, moins de huit jours après, c'est par Georges GUÉTARY que nous était rappelé
que "the show must go on" :
nous avait-il écouté*, fut-ce spontané, Olivier BARROT nous ravissait par la programmation du film TRENTE ET QUARANTE sur la chaîne française CINÉ-CLASIQUE.*

*Liens en bas de page
*Olivier BARROT est d'autre part sur France 3 la figure souriante du surprenant 1 LIVRE 1 JOUR
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:

scherzo :
ENFIN !

TRENTE ET QUARANTE était, entre Le Cavalier Noir "de chante mémoire" et Les Aventures de Casanova de tant d'émois, le film que la nostalgie désespérée craignait de ne jamais revoir -ou voir puisqu'il avait, pour leur irritation, échappé à beaucoup.
Cette attente impatiente était-elle justifiée ?
     Carte de visite romanesque, carte de visite en redites, carte de visite du Personnage attendu : comte mais désargenté, bohème mais civiquement engagé, pauvre mais non sans ressorts, artiste confiant et rebondissant, soit marginal et libre idéalement, cette identité définit le personnage toujours renaissant et qui lui va comme un gant, à Georges GUETARY.
    D'abord homme de nulle part de nos secrets départs, il fut bientôt Robin des Bois, héros de choix que relayait un Cavalier Noir de fervente mémoire pour donner traits bientôt à Casanova tel qu'on le voit : il est à l'évidence la Séduction même... rêvée car irréelle dans son éternelle jeunesse implicite.
Pour une analyse plus complète de "Georges Guétary", aller au chapitre Le Personnage (lien en bas de page)
Le scénario
Ancien officier de l'armée napoléonienne, le capitaine Bitterlin protège exagérément sa fille, Madeleine.  Sortie ainsi en cachette, elle est sauvée d'avances pressantes d'une bande de fêtards par l'arrivée opportune d'un jeune garçon qui aussitôt tombe amoureux d'elle... pareillement tout de go éprise.
Pour se revoir, s'aimer, s'épouser, ils devront continuellement ruser contre la surveillance efficace du père.
Le ton tout au long sera de farce joyeuse.

éd. Paul Beuscher, D.R.
L'inattendu bienvenu
Seule scène restée dans la mémoire de telle, éblouie quand, enfant, elle vit le film voici plus de cinquante ans,  la chanson La Gamme et l'Amour n'est pas la copie du disque : objet d'une leçon de chant, elle ajoute la vocalise que tout admirateur d'une belle voix espère entendre, et, aussi, le duo de claire harmonie.
Les chansons :
Titres
Auteurs/Compos.
CD
MAGDALENA Larue/Lopez
MC Prod. JBCD 
332 CC 852
EMI 
7243 529492
2 9
Long box 4
EMI 523 678 2
LA GAMME ET L'AMOUR Larue/Louiguy-Lopez  
COMME UNE ETOILE Larue/Louiguy  
BANCO Larue/Lopez
Un éclairage
Les prénoms féminins des chansons de ces années 40-48, s'ils commençaient d'être périmés, rappelaient alors couramment ceux d'un naguère assez proche encore d'un autrefois de douce nostalgie onirique, et Lison, Lizette, Jeannette, Toinon, Rosa,  Nina, ...  s'emperlaient ainsi bienvenus sur un fil de charme avec Pierrot et Colombine...
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
L'attendu
    Charme, amour romanesque, chanson caractérisent cette réalisation de Gilles GRANGIER très peu de temps après Le Cavalier Noir dont il avait également été le réalisateur.
    Il nous transporte ici sous Napoléon III (et c'est pour ça peut-être, car plus proche de notre temps, que le film se fixa moins dans les mémoires), en costume qui révèle, rappelle, rehausse l'élégance et la prestance de naissance de Georges GUETARY.  Mais non en fade bellâtre puisque quoique triomphant en fin, on le verra tout au long en échec et même se laissant moquer et honteusement ridiculiser en scène de sérénade sublime.
 

L'annoncé
    Toute vive et pétillante de moments comiques, cette fantaisie, ainsi, n'est-elle pas prélude à celle d'Amour et Compagnie, par lequel le personnage contemporain qu'y incarne Georges GUETARY déroutera son public, reconnaissant quelques années après d'ailleurs à Plume au Vent qui, après  An American in Paris de dépit, le laissera admettre en notre temps ?
    Georges GUETARY, c'est un fait, voulait ne pas se laisser enfermer, voulait échapper à l'image laissée (si Lopez qui le marquera indélébilement est ici présent -et bellement-, Louiguy le servit également, et l'on verra plus tard que les compositeurs varieront.  On observera dans le même sens que des noms littéraires dès ici avec About serviront  les scénarios.
    Mais sa figure et sa voix se marient si bien avec le récit vif, tonique, plaisant, auquel le réalisateur donna le ton d'opérette légère et enjouée que Londres et Broadway le raviront très bientôt pour Bless the Bride et   Arms and the Girl le rendant aux époques plus romantiques.  Avant qu'Hollywood le remît dans les habits de 1950.
    Enregistré en 1949, un 78 tours ainsi traduit ce passage déroutant : "Le Bar des Adieux" de la face A nous laisse le Guétary "d'avant", quand "Journée de Paris" de l'autre face, très peu entendu alors, et ressuscité en 1952 par le film Paris chante toujours, nous l'imposent "d'après". 
Continuité
C'est le portrait du comte Mario de Miranda 
que, cinq ans plus tard, les éditions Paul Beuscher 
ont repris pour illustrer les feuillets des chansons 
de l'opérette Pour Don Carlos.
Don Carlos ou...
éd. Royalty, D.R.
... de Miranda
D.R. Fred Langenfeld
Et Don Carlos destiné à l'abandon bienvenu du trône 
transmigrera, lui qui sous déguisement 
avait chanté "Je suis un bohémien", 
dans l'état de tzigane et baron 
par Strauss et le cinéma allemand.
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
diapason :
ACTUALITÉS
N.B. : liens en bas de page
legato:
grave :
    Vanter Georges GUETARY dans un site qui lui est consacré, c'est l'attendu, le suspecté même peut-être de partialité et de complaisance, quoique nous soyons conscient des travers, faiblesses, égarements de "notre" personnage.
    Qu'il soit encensé dans Le Figaro rassure notre élan sensible et mérite dès lors d'être ici reproduit avec l'autorisation très aimable de l'auteur :
 
LE FIGARO LUNDI 13 AOÛT 2001 CULTURE 4

LES HÉROS FAVORIS DU CINÉMA (7) De film en film, le légendaire amoureux vénitien semble s'être lassé du charme

Casanova ou le séducteur puni

Philippe d'Hugues

(...)
(...) la filmographie de l'aventurier vénitien débute par un gros morceau, et même un coup de maître : Casanova (1926), film français d'Alexandre Volkoff, (...).  L'étonnant Ivan Mosjoukine (...) compose un extraordinaire Casanova (...).
(...), une sorte de remake catastrophique (...) pesa (...) dans la disparition durable du chevalier de Seingalt (ainsi Casanova se faisait-il appeler) des écrans de cinéma, où il ne reparut qu'après la guerre.

"Rosa, Nina, Stella,
Qui m'aura pour amant 
Je n'en sais rien moi-même
Katia, Lisa, Lola,
Je suis un inconstant
Qui va chantant 
je t'aime !"

Non, ces vers ingénus ne sont pas de Musset, ni même de Fabre d'Eglantine. C'est le même chevalier de Seingalt qui les chantait (sur une agréable musique de René Sylviano) dans Les Aventures de Casanova (1946), un des derniers films en deux épisodes tournés en France, de Jean Boyer. 

Georges Guétary n'était pas le plus grand acteur de son temps, mais il était beau garçon, gai et sympathique, et il avait une fort belle voix (on lui était reconnaissant d'avoir supplanté le fade Tino Rossi).  C'est lui qui fait le nouveau Casanova,poussant la romance et égrenant ses conquêtes en musique.  Ce film de Jean Boyer, cinéaste méconnu et à redécouvrir pour plusieurs titres excellents (...), ce Casanova chantant laisse un joli souvenir, celui d'un film soigné, vif (les duels y étaient nombreux), éclairé par beaucoup de gracieux visages de l'époque :  Gisèle Casadesus, Jacqueline Gautier, Gisèle Préville, etc. Dans la longue filmographie casanovienne, il tient une place plus qu'honorable et mérite de n'être pas totalement oublié.(...)(...)  A croire que le sorcier Fellini a jeté un mauvais sort au héros, qui n'arrive plus à retrouver son ancien statut cinématographique, celui de séducteur irrésistible, celui de Mosjoukine, Guétary ou Gassman.
 
 

font color="#000000">Prochain article :
Catherine II

Communiqué par Michel Bracquart, Paris
S'il est passablement banal -quoique flatteur- de signaler que La Route fleurie et Bless the Bride reviendront à l'affiche dans la saison, ainsi que l'a pêché notre inlassable informateur internaute, Hervé Evano, il est surtout valorisant pour l'œuvre, l'auteur -et les créateurs- de la redécouvrir en accord avec le temps. 
Quel effet produirait ainsi aujourd'hui -et demain- la reprise à Broadway de ARMS AND THE GIRL, quelle résonance aurait "A Cow and a Plough and a Frau" que chante le soldat éclairé par la guerre qu'il a désertée quand on voit des enfants innocents tués ou amputés en Afghanistan 
par des bombes égarées  ?

Ce drame de la folie meurtrière du 11 septembre dernier nous mit entre temps un mois durant en deuil possible de Gabriel CESLOV qui espère pouvoir honorer Hélène Guétary que l'expression picturale avait fasciné : depuis l'attentat, le courrier,  hors habitude, restait sans suite.


 
amabile :
Merci  cordial  ainsi
à Stephanie COLLE 
de l'Ambassade des Etats-Unis en Belgique 
pour ses recherches fouillées, précises et précieuses.
 
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
risoluto:
appasionato:
affiche
La couverture d'"AVEC JOIE" n° 19 de juin mettait l'accent sur l'événement de septembre -sur l'événement de l'année-,  encadrant comme couramment par une autre photo de couverture de dos, ses rubriques habituelles (Questions-Réponses; Vu sur le net; Discographie, Répertoire, Guétary à la une; Guétary 2001; Inédits; Le guide du guétaryste; Questions-Réponses; Potins Echos Nouvelles brèves; Photos de fans, ...), dont nous épinglons "Guétary chante Loulou Gasté", "Vu sur le Net, les costumes du film "Les aventures de Casanova"" (n° 19) et 
"L' invitée d'honneur: Annie Cordy" 
(n° 20).
Passionnée d'opérette, Nadège SAINTOMER a réalisé le site internet de
José TODARO
Son titre déjà, son aspect, ses contenus et sa sincérité forte sans être de midinette en sotte pâmoison suscitent l'intérêt en même temps que le plaisir de la perception esthétique dans une construction témoignant d'une maîtrise magistrale des outils et d'un amour absolu, sincère et non banal du sujet.
Pourquoi ne pas y aller quand on sait que Georges GUETARY et José TODARO furent un certain temps partenaires.
3 ténors
Retour au  sommaire de page  ou poursuivre:
sostenuto:
15 oct.   «Annie Cordy a raconté aujourd'hui sa vie pendant une heure sur Europe 1 sans citer une seule fois la célèbre opérette [La Route fleurie] à laquelle elle doit sans doute sa carrière.»
16 oct.    «G. est cité ce midi sur France Inter dans l'émission quotidienne de Stéphane Bern, "Le Fou du Roi."»
25 oct.   «Encore G. dans "Le Fou du Roi", une simple citation, je ne sais plus à quel propos.»
27 oct.
 
  «J'ai écouté ce matin sur France-Musique(s) l'émission hebdomadaire consacrée à l'opérette (samedis, 11h-12h15).
   «L'invitée aujourd'hui : Micheline DAX (76 ans) qui, comme vous le savez aussi bien que moi ,jouait à Mogador dans "Monsieur Pompadour".  M.D. raconte la pièce, l'encense et en attribue le très relatif insuccès à sa trop grande modernité.  On entend alors son duo avec G., "Les yeux de l'amour".»
29 oct.    «Annie Cordy sur France Inter dans "Le Fou du Roi" (11h-12h40).  Comme sur Europe 1, le 15 : pas un mot sur "La Route fleurie".»
31 oct.    «G. cité dans l'émission de  Laurent Ruquier, "On va s'gêner" (Europe 1).  Un des invités donne quelques noms de chanteurs lancés par Edith Piaf : Charles Aznavour, Félix Marten, Yves Montand, Charles Dumont, Eddie Constantine, Georges Guétary...  Un autre invité l'interrompt : "Non, pas Georges Guétary."  Evidemment, le premier confond Guétary et Moustaki.»
Rapporté par Michel Bracquart, Paris
Retour au  sommaire de page  ou terminer :
tenemerente scherzo con fuoco :
   L'image nous invite, "hasard fabuleux" encore, à nous engager dans novembre qui restera de l'an dernier puisqu'il ranimait alors déjà la jeunesse de l'amour lumineux :
Couple de lumière
D.R., photo Fred Langenfeld
Martine CAROL et Georges GUETARY aujourd'hui dans l'éternité du cimetière de Cannes.

Merci à votre venue, avec l'espoir de votre retour :
abonnement aux nouveautés et/ou commentaire
• Retour au  sommaire de page  de rubrique ou
• Aller à l'introduction de la rubrique et à sa table des matières ou
• POURSUIVRE / SORTIR 
1. Par liens que suggère la page :
Notre site : Sommaire>Recherche 
et/ou :
Sujets :
Autres sites ou adresses :
Sommaire>Le personnage>… *
 "Georges Guétary"
Sommaire>Les Siens>Hélène *
La Chapelle des Cannibales
Fayard
Sommaire>Recherche
Sommaire>Ephémérides :
LongBox :
0/4 2000/10 présent
1/4 2000/11 à revenir en fin nov 2002
2/4 2000/12 à revenir en fin déc 2002
3/4 2001/01 à revenir en fin jv 2003
4/4 2001/02 à revenir en fin fvr 2003
Cimetière de Cannes : à revenir en fin nov 2002
 Long box
Cimetière de Cannes
Sommaire>Recherche
Trente et Quarante
Périodique 
"Avec Joie" 
Arms and the Girl 
* Si pas encore de page ou de lien
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente, l'appeler par ce lien
P.S. : 
en août dernier 
(2001)
une "mots fléchés"
nous apprenait que
Georges Guétary
n'est pas oublié :
ex
in
>
 
 
Télé Moustique,  8/08/01,
photo centrale, 
D.R.
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2002, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2001/11/11 pour cette page sur <http://club.euronet.be/georges.guetary/>, 
© 2002/10 pour sa reprise et sa refonte sur <http://www.georgesguetary.net> et revision le 08/10/2004
Art et culture Artistes Musique>Chanson Interprètes