Mise à jour : 2015/02/26

Georges GUETARY et Charles AZNAVOUR

à propos d'un conflit mémorable qu'on pouvait croire oublié :

La Bohème

Pourquoi, alors qu'il n'évoqua plus, depuis, cet incident, Charles Aznavour se laissa-t-il, cette fois, aller à laisser rapporter les propos peu amènes que voici ?

Quelle crédibilité, ainsi, accorder aux interrogations de Frédéric Dard quand on sait la préface qu'il a rédigée pour Les Hasards Fabuleux, l'autobiographie de Georges Guétary ? 

Comment, du même coup, considérer le fils de Frédéric Dard qui se prête à ce jeu, outre que son jugement à l'égard du jeu de Georges Guétary va à l'encontre de celle de la critique qui pourtant ne le ménagea pas précédemment ?

«"Monsieur Carnaval", une opérette dont l'écriture de la musique (sur livret de Frédéric Dard) a pris plus de dix-huit mois à Charles Aznavour.

«(…) Vraisemblablement promis à un joli succès, ce spectacle va connaître un véritable triomphe grâce à une chanson bientôt mythique qui n'y était pourtant pas initialement destinée : "La Bohème", sur des paroles de Jacques Plante.

«Son enregistrement par Charles Aznavour avant la générale du spectacle, et donc avant sa vedette, Georges Guétary, donnera lieu à une passe d'armes entre Barclay et Pathé-Marconi, les maisons de disques respectives des deux artistes, ceux-ci échangeant d'aimables propos par presse interposée. on y lit ainsi que Guétary veut "casser la figure" de Charles. Retour des Etats-Unis, celui-ci constate, rigolard, que son disque de "La Bohème" se vend comme des petits pains, et déclare à Danièle Heymann de "L'Express" : "C'est Georges Guétary lui-même qui m'a supplié de l'y inclure. Je participe au lancement de "Monsieur Carnaval" et l'on s'en plaint ! Ce n'est quand même pas ma faute si je vends plus de microsillons que Georges Guétary !"

«Ce dernier en vendra quand même quelque 900 000, ce qui facilitera la réconciliation des deux hommes, à laquelle s'attachera concrètement Frédéric Dard qui confiera à Fred Hidalgo : "Il a un flair énorme le grand Charles, et il voulait se la garder pour son tour de chant personnel. Georges Guétary s'est alors répandu en récriminations dans la presse, et j'ai cru que ça allait dégénérer en duel [rires]. Plus tard, beaucoup plus tard, j'ai réussi à les réconcilier. Je les ai invités tous les deux à un gala télévisé que j'animais à Genève en faveur des enfants du Tiers Monde, j'ai résumé l'histoire et je leur ai dit : 'Maintenant, vous allez me faire un grand plaisir, nous allons chanter La Bohème tous les trois […]' Et on a chanté La Bohème, ce qui était une façon d'enterrer publiquement et définitivement la hache de guerre."

«Au sujet de "Monsieur Carnaval" et de Charles Aznavour dont il a toujours apprécié l'humour "très particulier" et la grande "ouverture aux autres", Patrice Dard (le fils de Frédéric) se souvient d'un trait acide de celui-ci : "Georges Guétary avait été choisi par le Châtelet parce que c'était la grande vedette de l'opérette à l'époque, mais il n'était plus tout jeune et mon père trouvait qu'il ne correspondait pas au personnage. Surtout, s'il ne chantait pas mal (pour ceux qui aiment), il jouait comme une ganache. Peu avant la première représentation, lors des répétitions, mon père prend Aznavour à part et lui dit : 'Je suis quand même préoccupé. Tu crois qu'il peut vraiment incarner le personnage ?' Et du tac au tac, Charles lui répond : 'Laisse-le mettre sa moumoute et ses fausses dents, tu vas voir, il va devenir un jeune premier !'"»

Daniel PANTCHENKO et Marc ROBINE,
CHARLES AZNAVOUR OU LE DESTIN APPRIVOISÉ,
Paris, Fayard/Chorus, 2006

"Les méchants, je ne les vois pas,
"C'est bien mieux comme ça,
"C'est bien mieux comme ça."
chantait Georges Guétary en fin de carrière : peut-être aurait-il dès lors fallu ignorer ces propos; mais ne nous aurait-on pas alors accusé de manquer de courage et d'honnêteté, d'impartialité ?
Merci à votre visite, avec l'espoir de votre retour :
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
Retour éventuel au sommaire de page, à l'introduction au chapitre et à son sommaire ou POURSUIVRE / SORTIR
1. Par suggestions de la page :
LIENS
Dans le site Sujets Vers ailleurs
Clin d'œil aux géants;
Jacques PLANTE : de l'éclosion de Georges Guétary à l'épanouissement de Monsieur Carnaval;
Guétary chante Aznavour;
Frédéric Dard rejoint Monsieur Carnaval;
"Théâtral par inadvertance".
cf.
Aznavour, Dard, "La Bohème"
et
Guétary

 
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente,  l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf. le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary-Guyon,
© 1999-2004, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2006/07/20 pour cette page sur <http://www.georgesguetary.net>
Version 2.2c = avec feuille de style commune