08/03/26

Georges GUÉTARY en ses DISQUES :
2008

Marianne Mélodie poursuit son bienvenu travail de résurrections

SOMMAIRE :

Réveil heureux de MA BELLE AU BOIS DORMANT
Hommage à Henry Bourtayre

Appel du menu général (fenêtre de gauche) s'il n'est pas présent

RÉVEIL HEUREUX

Résurrection !Soixante-quatre ans après avoir été partiellement entendue et quasi à la sauvette, voici intacte ce qui était souvenance mise en doute, certitude ravivée, ranimée, confirmée : la voix en sa clarté et sa légèreté, la voix en son timbre !

Émerveillement !

Elle était là, toute présente dans l'oreille, cette interprétation de Georges Guétary, mais les enregistrements ultérieurement commercialisés de Luis Mariano et de Rudy Hirigoyen exclurent le sien resté à l'état de disque souple à seule destination des radios. 

Elle était là toute présente dans l'oreille, mais le doute avait fini par faire son chemin quand Georges Guétary au vu de la partition sur laquelle était sa photo un soir assura «Je n'ai jamais chanté ça !»

Réalité ?  Défense ?

Le saura-t-on jamais ? *

Chacune des interprétation est à notre perception irréprochable…

Reste qu'on peut être plus ou moins sensible à un timbre…

Reste que voilà —revoici— une chanson ressuscitée, une interprétation certifiée, et, partant, une part de la thématique renforcée :

Dichotomie heroique, dualite "guetaresque"

Sans surprise quant au sujet puisque communément connu par le conte qui la suscita, elle redit l'éternelle, la sempiternelle quête de l'Idéale Belle, alter ego du Prince Charmant.  Or dégageons deux éléments, l'un formel et l'autre de contenu s'alliant : le fameux baiser du conte n'est pas ici donné —l'éveil n'a pas lieu—, comme si le narrateur, qui pourtant a trouvé la Belle, n'osait l'éveiller, retenu, nous fait supposer l'auteur, Maurice Vandair, par une certaine crainte que voudrait nier la cadence en fox-trot du refrain, si différente du mouvement mélodique du couplet incantatoire que reprend la coda d'une quête à la fin nullement triomphante d'un héros qui s'avoue, quoique tout empanaché, antihéros, soit le contraire de l'Image coriace de Guétary, soit la tromperie de l'image par la voix…

---------

* On pourrait dire que quand Georges Guétary a quelques fois affirmé l'amitié qui les unissait, Luis Mariano n'était plus là pour confirmer ou infirmer cette assertion.  Mais des photos montrent Georges Guétary félicitant Luis Mariano, et leur secrétaire commune autant que la réalisatrice du site consacré à André Dassary nous ont assuré de l'attention très sincère de Georges Guétary quand ses deux principaux… "rivaux" perdirent la santé.

Remonte néanmoins de la mémoire que succédant à Georges Guétary sur Radio Luxembourg (ou Europe n° 1 ?) dans une série qui relatait leur parcours, Luis Mariano rapporte que se présentant au théâtre où triomphait Georges Guétary, il oppose en substance, au refus qui lui est fait de se produire lui aussi sur cette scène, «Mais Monsieur Guétary, lui, pourtant, vous l'acceptez !».  Et ce sera sans réserve connue, hormis celle d'Henry Bourtayre, qu'il enregistrera Ma belle au bois dormant qui sera commercialisé.  Il est vrai que l'un et l'autre commencent alors en ce métier où il faut être le meilleur, jusqu'à provoquer, même si c'est involontaire, l'écroulement et puis l'oubli d'autres; ce ne sera pas échec et mat ici, puisque que Caballero et Robin des Bois qui tentèrent également Mariano restèrent les succès commercialisés de Georges Guétary, lequel cependant ne prit plus de composition de Henry Bourtayre à son répertoire, dès lors qu'il lui avait valu le succès demeuré classique de MON CŒUR EST TOUJOURS PRES DE TOI

Rapportons en opposition que la situation pour une tout autre chanson et en circonstance bien différente d'une chanson dont il fit le succès, fût-il éphémère (Au p'tit trot), se reproduisit, expliquée, celle-là, le lendemain et ne pouvant être contesté par preuve d'enregistrement : «Tu sais, j'en ai tellement chanté qu'il m'arrive d'en oublier.», ce qui peut se comprendre et s'expliquer du fait que l'artiste par ses tours de chants est, plus que ses admirateurs, prisonnier de ses choix constamment répétés et ainsi mis en mémoire exclusive.

Or n'oublions pas non plus, soyons complet et honnête, le refus de Georges Guétary à Dalida d'interpréter Bambino, puis le procès à Aznavour à propos de La Bohême

 Chacun en tout cas suivit entre temps sa propre route sans plus porter ombrage à l'autre.  Et ajoutons aussi, puisqu'il était question plus haut d'André Dassary, également présenté en "ennemi", que celui-ci reconnut la grandeur de Luis Mariano en lui rendant hommage par interprétation de son répertoire.  La situation est sans doute plus saine aujourd'hui où l'on voit, depuis l'impulsion en cela de Naguy peut-être, les artistes se congratuler les uns les autres et s'offrir des duos. re




HOMMAGE À HENRY BOURTAYRE.

Cette chanson est extraite d'un ensemble de vingt-six composées par Henry BOURTAYRE dans la collection "Les Chansons de ma Jeunesse".

Avec rares collaborations musicales (ici, M. Alexander, R. Legrand, F. Freed), Henry Bourtayre, né en 1915 et toujours "bon pied, bon œil", nous certifie Matthieu Moulin, a composé tant et tant de mélodies captivantes qu'elles ont séduit les paroliers les plus reconnus autant que les interprètes les plus appréciés que rend partiellement ce CD forcément réduit à 26 succès; qui en annoncent d'autres cependant…

Rendons ainsi à notre tour à Marianne Mélodie qui inlassablement restaure et réédite un patrimoine populaire qui allait disparaître si ne s'y était opposée la volonté et l'acharnement passionné de Matthieu Moulin étonnamment attaché à cette chanson-là qui n'est pas "de son temps, puisqu'il n'a que 30 ans…

CD rectoAvec paroles, ici, de M. Vandair, H. Contet, H. Kubnick, L. Poterat, E Halbone, Georgius, Scarella, M. Deimos, A. Hornez, L. Amade , L. Poterat, M. Chevalier, M. François, J. Poterat, A. Willemetz, on retrouvera les interprètations de Jacques Helian et son orchestre avec Francine Aubret, Zappy Max, Jo Charrier au chant, Rose Avril, Tino Rossi, Nita Raya, Toni Bert, Simone Alma, Guy Berry, Nita Berger, Charles Trenet, Elyane Celis, Iréne De Trébert, Michel Roger, Lucienne Dugard, Georgius, Nicole Chanly, Georges Guétary, Lina Margy, Jean Patart, Lucienne Boyer, André Dassary, Eliane Embrun, Maurice Chevalier, Marie-Laurence, Luis Mariano, Georgette Plana chantant les inédits CHACUN SON RÊVE, MA RITOURNELLE, LE CHASSEUR DE L'HÔTEL, PLUS JOLIE, MA BELLE AU BOIS DORMANT , emmêlés à FLEUR DE PARIS, QUÉRIDA, MA RITOURNELLE, MATÉO, SOUS LE CIEL DE LA PLATA, UNE FLEUR SUR L'OREILLE, LILY... BYE BYE, IMAGINEZ, LA GUITARE À CHIQUITA, FEU FOLLET, CHANSONS GRISES, CHANSONS ROSES, DORÉNAVANT, BAISSE UN PEU L'ABAT-JOUR, LA BELLE HÉLÈNE, EL CABRERO, SIMPLE HISTOIRE (Le petit trottin), LÉGENDE, SEMAINE D'AMOUR, BLONDINE, N'ATTENDS PAS MON AMOUR, CHAMPS-ÉLYSÉES, LA FRANCE EN ROSE sous références 081183

Créées entre 1941 à 1953, elles témoignent des aspirations, des espoirs, des rêves, des attentes d'un peuple prisonnier de la guerre et qui ensuite en est libéré.

MARIANNE MELODIE, BP102, F-78372 PLAISIR cedex; +33 (0)1 30810202.
par attention de Matthieu Moulin, Directeur Artistique, Chef de Projet et Président de l'Association 78 tours… et puis s'en vont,
par présence précieuse de Dany Lallemand,
par savoir-faire patient de Lionel Risler (SOFRESON) qui, ne disposant pas des matrices orignales que Pathé-EMI ne veut ni céder ni prêter, doit gommer avec précaution —sans toucher à la qualité vocale— les 78, 45 et 33 tours.

Appel du menu général (fenêtre de gauche) s'il n'est pas présent

Merci à votre visite, avec espoir de votre retour :
inscrivez-vous à notre lettre d'information
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil cf  le ©), et
le gratifiant assentiment confiant de Madame Guétary,
© 1999-2008, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2008/03/25 pour cette page sur http://www.GeorgesGuetary.net,
mise à jour : 08/03/26
Version 2.4b
Mesure d'audience ROI fréquentation par